Coronavirus: faire en sorte que l’économie polynésienne n’en souffre pas trop…

Le président Edouard Fritch, accompagné notamment du vice-Président, ministre de l’Economie, Teva Rohfritsch, de la ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, et du ministre de la Santé, Jacques Raynal, a présenté, mercredi après-midi, aux partenaires sociaux, représentants des entrepreneurs et des salariés, le plan de sauvegarde économique.

Une nouvelle réunion sur le sujet est prévue ce jour à 14h avec les partenaires sociaux. En attendant, un document cible les secteurs prioritaires (transport aérien, maritime et terrestre, l’hébergement et la restauration, les activités touristiques, la perliculture, la formation, crèches et garderies) et liste quelques-unes des mesures pouvant soutenir les entreprises durant les prochaines semaines. Parmi les pistes envisagées: l’extension des mesures métropolitaines et notamment une demande d’avance de trésorerie de 10 milliards Fcfp auprès de l’Etat, le paiement des dettes fournisseurs de l’administration, de nombreux moratoires (cotisations patronales etc) ou encore la création d’un CAE “crise économique” susceptible d’être adopté par l’assemblée de la PF, le 30 mars prochain.

Par ailleurs, d’autres mesures ont été prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Ces mesures sont notamment les suivantes :

 Questions/réponses sur le COVID-19 à destination des salariés et employeurs

Pour parer aux diverses sollicitations et interrogations émanant aussi bien des employeurs que des salariés, la Direction du travail a travaillé sur un projet de réponses juridiques à leur apporter, leur fournissant des informations pratiques sur les mesures adéquates à mettre en œuvre en cas de contamination, notamment au sein de l’entreprise.

Celles-ci viennent compléter la mise en œuvre et l’application des mesures barrières préconisées par le ministère de la Santé, même en l’absence de salarié infecté. Ces réponses ont pris la forme d’un projet de questions/réponses COVID-19 à destination à la fois des salariés et des employeurs de Polynésie française qui s’inspire, tout en l’adaptant, de celui élaboré au niveau national.

Plusieurs propositions devraient permettre d’assurer le fonctionnement quasi normal de l’entreprise en cas de contamination, dont la mise en place du télétravail, l’aménagement du poste ou des horaires de travail et la modification des dates de congés avec l’accord des deux parties.

Point sur la sécurité alimentaire

La situation de crise exceptionnelle déclenchée par le COVID-19 fait apparaître un enjeu en termes d’approvisionnement alimentaire de la population polynésienne, qui dépend aujourd’hui fortement de la continuité de la desserte maritime de la Polynésie française au niveau international.

La situation actuelle doit à minima, nous conduire à étudier des scénarios de crise et un plan global de continuation et sécurisation alimentaire de la population. Un crash-test devrait être étudié afin d’imaginer les solutions possibles d’affrètement d’urgence avec un recours à la production locale pour pallier à des situations d’urgence.

La création d’un groupe de travail spécifique sur le sujet réunissant les ministères de l’économie, du transport et de l’agriculture et leurs services techniques, est ainsi prévue.

Le ministère de l’Economie verte souhaite engager des actions visant à promouvoir le retour à la terre nourricière et permettre à nos populations de se réapproprier les fondamentaux des « faapu familiaux ». Un renforcement des programmes de développement des pépinières de la DAG (Direction de l’agriculture) dans les cinq archipels aura pour but d’amplifier les productions d’agrumes, de uru, fe’i, et nécessitera l’accroissement de main d’œuvre en CAE pour répondre aux objectifs de fournir les agriculteurs, les particuliers et les collectivités.

Il sera également demandé à la DAF (direction des affaires foncières) de recenser les emprises foncières non affectées dans l’agglomération de Papeete afin d’y développer davantage de jardins partagés dont la gestion pourrait être confiée au Contrat de ville.

Plan de continuité d’activité pour l’administration

Un plan de Continuité de l’Activité (PCA) va être mis en œuvre pour l’ensemble des services de l’administration de la Polynésie française. Ce plan prévoit différentes phases en fonction des différents stades épidémiologiques.

Une attention particulière va être portée à la situation des agents susceptibles relevant des catégories à risques sévères (insuffisants rénaux, respiratoires, obésité). Sur recommandation médicale, une situation de travail en sécurité leur sera proposée.

Les mesures préventives d’hygiène et de sécurité au sein des entités administratives ont d’ores-et-déjà été renforcées. Pour les services recevant du public, les mesures barrière (mise à disposition de gels hydroalcooliques, etc) sont renforcées et des espaces d’attente avec une distance minimale d’un mètre entre chaque usager vont aussi être mis en œuvre. Les usagers vont être incités à l’utilisation des démarches à distance par téléphone, courriel et, si elles sont disponibles, en ligne. Une limitation des déplacements, des formations, et des réunions doit également être mise en œuvre, avec un recours accru aux visio-conférences. Des mesures supplémentaires seront prises en cas de passage en stade 2 ou 3 de l’épidémie.

Parcs Aorai Tini Hau et Paofai

Tous les rassemblements liés à des occupations de tout type au sein des parcs Paofai et Aorai Tini Hau ne sont plus autorisés. Toutes les demandes déposées actuellement seront refusées, et tout précédent demandeur a été prévenu de la nécessité du report de son évènement.

Par mesure d’hygiène également, les aires de jeux pour enfants, de fitness et de work-out seront fermées. Pour le moment, les parcs et leurs sanitaires restent ouverts et accessibles au public. Les prestations d’entretien restent inchangées et les agents restent en poste.

Répétitions du Heiva suspendues pour les 15 prochains jours

 Les répétitions du Heiva sont suspendues pour les 15 prochains jours. La décision pour la tenue ou pas du Heiva sera prise dans quinze jours.

A partir du communiqué

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :