Boeing en passe d’être nationalisée

Boeing, touché de plein fouet par l’impact dévastateur de l’épidémie de coronavirus sur ses clients (les compagnies aériennes) et le scandale du 737MAX, est fragilisé…

Douze ans après le sauvetage de General Motors et Chrysler pour éviter la mort de l’automobile américaine, les Etats-Unis s’interrogent sur la meilleure façon d’aider l’avionneur, exposé à une offre publique d’achat (OPA). Le constructeur aéronautique, qui fabrique l’avion présidentiel Air Force One, demande au moins 60 milliards de dollars d’aides publiques pour lui-même et sa chaîne de fournisseurs.

“Boeing est au bord du précipice”, estime le milliardaire américain Bill Ackman, une des voix les plus influentes de la finance américaine. “Boeing ne pourra survivre sans un renflouement du gouvernement fédéral”, a-t-il lancé mercredi sur la chaîne CNBC. L’avionneur est à un moment charnière de son histoire, confronté à deux crises. Il est englué dans les déboires du 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts. La facture a déjà dépassé les 18 milliards de dollars et devrait encore grimper.

La pandémie de coronavirus a ouvert un autre front : les compagnies aériennes, qui ont dû interrompre les vols transatlantiques, ont suspendu toute livraison d’avions. Boeing, qui n’a toujours pas suspendu la production dans ses usines, n’enregistre plus vraiment de revenus. L’action est en chute libre, de sorte que la capitalisation boursière a fondu à 54 milliards de dollars vendredi. “Nous devons protéger Boeing (…) Nous devons absolument aider Boeing”, a déclaré mardi le président Donald Trump.

Si, sur le principe, la Maison Blanche et le Congrès s’accordent sur la nécessité d’aider Boeing avec l’argent des contribuables, les discussions

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :