Aérien: le Groupe Dubreuil critique le soutien de l’Etat apporté à Air France

Les propos de Jean-Paul Dubreuil, le président du Groupe Dubreuil, maison-mère d’Air Caraïbes et de French Bee, et de Marc Rochet, vice-président du conseil d’administration d’Air Caraïbes et président de French Bee, font des vagues à Air France, qui a souhaité réagir.

Dans La Tribune ce jeudi matin, Jean-Paul Dubreuil s’est exprimé sans mâcher ses mots sur la volonté du gouvernement d’apporter son soutien à Air France. Récemment, le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire a même évoqué à plusieurs reprise la possibilité d’une nationalisation du groupe avant de reconnaître le 24 mars dernier qu’il y avait d’autres solutions.

“Nous prévoyons déjà des dispositions pour Air France. Nous sommes en réflexion sur les mesures qui doivent être apportées”, a déclaré mardi dernier Bruno Le Maire lors d’une conférence de presse. Il a ajouté qu’il y avait plusieurs autres possibilités qu’une nationalisation.

“Ce n’est pas très logique sur le plan concurrentiel”, dit Jean-Paul Dubreuil

” Ce n’est pas très logique sur le plan concurrentiel. Pourquoi une compagnie plutôt qu’une autre bénéficierait de la manne de l’Etat qui leur permet d’avoir une position beaucoup plus laxiste que la nôtre car elle entretient l’idée que l’Etat viendra toujours à son secours ? Nous sommes assez déçus de tout cela”, a indiqué Jean-Paul Dubreuil, après avoir redit plus tôt qu'”il n’attendait pas la manne étatique du sauveur”.

Dans le même entretien, Marc Rochet a ajouté qu‘”ll n’y a pas de raison fondamentale” (au-delà de ce qui est fait pendant la crise comme l’aide sur les charges sociales…), à des aides d’Etat. “Il n’est pas question non plus que ces aides d’Etat servent à prolonger des compagnies qui n’étaient pas suffisamment performantes. Le gouvernement

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :