La tentation atomique au Moyen-Orient

Les diplomates européens ont dû se pincer pour y croire. Ce 28 mai, à Bruxelles, tandis qu’ils s’échinent à sauver l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, le chef de la délégation polonaise prend subitement la parole pour prier ses homologues de « faire preuve d’une plus grande empathie » à l’égard de Donald Trump.

Souci de ménager l’allié américain face au puissant voisin russe ? Sans doute. Mais l’intervention polonaise n’en est pas moins mal vécue par l’assemblée.

Car de l’empathie, il en faut une sacrée dose pour comprendre la décision – calamiteuse – du président américain. Vingt jours plus tôt, Trump avait annoncé le retrait des Etats-Unis de « l’horrible » compromis. Cette décision a provoqué un séisme, dont on ne mesure pas encore les effets.

Âprement négocié durant douze ans, l’accord, signé en juillet 2015, avait au moins le mérite de geler le programme de la République islamique. Peut-il encore être sauvé ? Rien n’est moins sûr. « Les Américains considèrent qu’il faut traiter de façon globale toutes les menaces iraniennes : le dossier nucléaire, mais aussi les tentatives de déstabilisation régionale et le sujet des missiles, explique un proche du dossier, à Bruxelles. Mais, pour l’heure, ils n’offrent aucune alternative. Le risque de prolifération est donc plus intense que jamais… »

La nouvelle vague de sanctions infligées à l’Iran a même eu des effets pervers : « L’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, qui veillait, sous l’égide des Russes et des Chinois, au démontage des installations nucléaires, vient ainsi d’être frappée d’embargo, poursuit cette source. Du coup, le démantèlement est stoppé. C’est absurde ! »

Les Iraniens tentés de franchir la ligne rouge

Ainsi défiés, alors même qu’ils respectaient à la lettre leurs engagements, les Iraniens pourraient être tentés de franchir la ligne rouge : celle de la course à la bombe. D’un point de vue technique, ils en sont capables, et ce n’est pas le régime très dur de sanctions promis par le président améri…

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close