Mortalité record des abeilles: les apiculteurs dans la rue

Les apiculteurs crieront leur colère place des Invalides.

La mobilisation gagnera aussi Laon, Strasbourg, La Rochelle, Périgueux, Quimper, Rennes, Tours et Lyon. « Ce même jour, dans d’autres départements comme le Puy-de-Dôme, les Côtes-d’Armor, le Morbihan ou la Loire-Atlantique, les apiculteurs seront reçus en délégation par les préfets », précise un communiqué publié mardi.

« Cette année est vraiment record en terme de mortalité dans notre secteur », a déploré Loïc Leray, apiculteur en Loire-Atlantique et vice-président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), à l’origine du mouvement avec trois autres organisations apicoles et la Confédération paysanne. La Bretagne par exemple, où 20.000 colonies d’abeilles sont mortes cet hiver, est particulièrement touchée. Mais « c’est quasi-général » à travers la France, a assuré Gilles Lanio, président de l’Unaf, joint par l’AFP.

« Restaurer un environnement viable »

Avant la mise sur le marché des néonicotinoïdes dans les années 1990, les ruches enregistraient une mortalité à la sortie de l’hiver de l’ordre de 3 à 5%, selon Loïc Leray. Mais cette année les pertes ont pu monter à 60%, voire 90% du cheptel dans certains cas, estime-t-il. « C’est un gros choc de voir notre cheptel mort », poursuit l’apiculteur, qui juge que le gouvernement n’a pas réalisé l’ampleur du phénomène.

Pour soutenir le secteur, les organisations apicoles s’adressent directement à Emmanuel Macron. Ils lui demandent « de déclencher de toute urgence un plan de soutien exceptionnel aux apiculteurs sinistrés » et de « restaurer un environnement viable pour les colonies d’abeilles et les pollinisateurs », notamment en luttant contre les néonicotinoïdes qui s’attaquent au système nerveux des insectes et désorientent les pollinisateurs, contribuant au déclin spectaculaire des colonies d’abeilles. Ces substances touchent aussi des invertébrés terrestres et aquatiques et persistent dans l’ea…

Source: Yahoo Actualités

 

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close