20 octobre 2020

La menace d’un météore prise très au sérieux par la NASA

La personne qui occupe l’un des postes les plus importants de la NASA vient de nous avertir sur le fait que la menace d’un météore s’écrasant sur Terre est bien plus présente qu’on ne pourrait le croire.

Jim Bridenstine l’a annoncé ce lundi lors de la Planetary Defense Conference : « La raison pour laquelle la NASA prend ce sujet au sérieux est ce que l’on appelle ‘facteur rire’ de l’information », qui fait référence aux théories scientifiques semblant trop ridicules pour être vraies.

« Il est de notre devoir de nous assurer que les gens comprennent que tout cela n’a rien à voir avec Hollywood, ni avec les films. Cela concerne la protection de la seule planète que nous savons capable d’héberger la vie, la planète Terre. » a-t-il ajouté. Jim Bridenstine a constaté qu’en février 2013, un météore mesurant 20 mètres de diamètre, voyageant à environ 64 000 km/h, est entré dans l’atmosphère terrestre et s’est écrasé dans la région de Chelyabinsk en Russie centrale.

Un météore traversant le ciel dans la région de Chelyabinsk en Russie en 2013.CNN/YouTube

Des météorites – petits morceaux de roche détachés de plus grands astéroïdes qui sont en orbite autour du soleil – se sont écrasées sur des gens dans la région et une boule de feu a traversé le ciel, avait rapporté la BBC à l’époque. Le météore a produit de fortes détonations et une explosion massive qui a cassé les fenêtres et détruit des bâtiments à travers la région, a ajouté Jim Bridenstine ce lundi. Le météore possédait trente fois l’énergie de la bombe atomique d’Hiroshima.

« J’aimerais pouvoir vous dire que ce genre d’événement est exceptionnel, mais ce n’est pas le cas, » a déclaré Jim Bridenstine lundi.  Il a ajouté que d’après les prédictions de la NASA, des événements de la sorte auraient lieu une fois tous les soixante ans. Le jour du crash du météore à Chelyabinsk, un autre astéroïde plus large a frôlé la Terre de 27 000 km sans la toucher.

Des scientifiques présents à la conférence bi-annuelle de la Planetary Defense Conference prévoient de discuter des méthodes de défense dont le monde aurait besoin afin de se protéger d’astéroïdes et comètes potentiellement dangereux, dans le cas où l’un d’entre eux menacerait d’entrer en collision avec la Terre, peut-on lire dans un communiqué. Dans un tel scénario, la NASA mesurerait la rapidité de l’objet ainsi que sa trajectoire et déciderait comment empêcher la collision en faisant dévier l’astéroïde, ou en évacuant la région dans le viseur de l’astéroïde, a annoncé Jim Bridenstine.

> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Source: Yahoo actualités

 34 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :