27 octobre 2020

Pas de voitures électriques sans le cobalt du Congo!

La production des voitures électriques, dont chaque batterie nécessiterait entre 5 et 15 kilogrammes de cobalt, est appelée à exploser dans les années à venir.

De quoi rendre stratégique la possession de ce minerai. Or, 60% de sa production mondiale se fait en République démocratique du Congo (RDC), pays qui possèderait 50% des réserves mondiales.

Dans le seul secteur des batteries, la demande mondiale de cobalt a triplé depuis 2011 et devrait continuer sur cette voie. Elle passerait de 46 000 tonnes en 2017 à environ 190 000 tonnes d’ici 2026, selon l’analyste du secteur Benchmark Mineral Intelligence.

Dans ces conditions, pas étonnant que le prix de ce minerai se soit envolé ces dernières années, même si cette hausse connaît une pause en raison de l’augmentation de la production. Preuve de cet engouement : une nouvelle mine devrait ouvrir prochainement en RDC. « A l’extrême sud de la République Démocratique du Congo, non loin de la frontière avec la Zambie, le site de Metalkol devrait sortir ses premières tonnes de métal ‘très prochainement’« , a annoncé le groupe kazakh Eurasian Resources (ERG), selon Mediacongo. La production de ce nouveau site va s’ajouter progressivement à celle des deux autres gros producteurs, l’anglo-suisse Glencore et le chinois Molybdenum.

De quoi attirer l’attention sur « les rôles dominants joués à la fois par la Chine et par la République démocratique du Congo (RDC)« , note le thinktank CFR.

La RDC produit environ 60% du cobalt mondial et possèderait 50% (…)

Lire la suite sur Franceinfo

 

 29 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :