29 novembre 2021

Une ouverture à l’international pour nos archipels éloignés

C’est en tous cas le voeu du ministre du Logement, en charge des transports insulaires, Jean-Christophe Bouissou, reçu, lundi à Paris, par le ministre délégué chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Ensemble, ils ont évoqué les projets d’aéroports internationaux au Fenua, conformément au Schéma d’Aménagement Général de la Polynésie française (SAGE), la continuité territoriale du transport aérien intérieur et la desserte aérienne des Marquises.

Durant une heure, Jean-Christophe Bouissou a souligné toute l’importance de la Polynésie française dans le bassin Pacifique tant sur le plan géographique que stratégique. Des atouts et forces qui « font de la France la deuxième au monde à disposer d’un territoire maritime aussi vaste », a-t-il martelé. Un constat partagé par le ministre délégué chargé des transports.

Le ministre du Logement, en charge des transports insulaires, a insisté sur le fait que le Fenua était un carrefour dans bien des domaines pour les pays et continents de la zone. Qu’il s’agisse du transport maritime ou encore du câble avec la forte probabilité que le territoire devienne un hub essentiel pour ses voisins.

Une priorité: désenclaver les archipels

Dans ce contexte, le Pays a réalisé avec succès son schéma d’aménagement général qui préfigure la Polynésie française de demain, avec comme horizon immédiat les 30 années à venir. Et ce futur sera notamment marqué par la priorité donnée au développement des archipels. « Avec un objectif, celui d’inverser les flux de migrations entre les îles et Tahiti. Notre souhait est de permettre aux habitants des archipels d’y naître, de pouvoir y vivre et d’y terminer leur vie, chez eux », a insisté Jean-Christophe Bouissou.

Pour parvenir à désenclaver les îles éloignées, la politique du transport aérien doit être ambitieuse. Tel est bien le cas. A l’opérateur historique qu’est Air Tahiti est venu s’ajouter Tahiti Air Charter notamment pour les Marquises. Le gouvernement de la Polynésie française a de surcroît la ferme volonté d’ouvrir les archipels à l’international. La création de trois aéroports internationaux (ndlr : Bora Bora, Rangiroa et aux Marquises) répondra à l‘attente des populations locales.

Jean-Baptiste Djebbari s’est montré très intéressé et tandis que Jean-Christophe Bouissou lui proposait de se rendre sur place afin de poursuivre les discussions entre le Pays et l’Etat au sujet de sa participation, le ministre délégué s’y est montré très favorable. Cette visite officielle devrait intervenir avant la fin de l’année. L’invitation sera lancée dès le retour de Jean-Christophe Bouissou à Tahiti.

 355 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :