Voeux 2021 au CESEC: le Pays opposé à l’ouverture de tout commerce d’armurerie

Devant les membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), le président du Pays, Edouard Fritch, a présenté ses voeux pour 2021.

Dans le contexte sanitaire actuel, « il nous appartient désormais de mettre à profit les enseignements que nous retenons de cette période inédite tant sur le plan de la santé que sur celui de la solidarité y compris nationale. Nous devons également intégrer dans nos visions d’avenir, la fragilité structurelle de notre modèle économique », a déclaré le chef de l’exécutif local. Et de poursuivre: « Notre engagement en faveur de la santé publique ne faillira pas. Je souhaite au contraire consolider les moyens et les efforts pour assurer la santé des Polynésiens. De même, les gestes barrières et la distanciation sociale devront rester nos premiers remparts contre la propagation de la pandémie, tant que cela restera nécessaire. Un effort sans précédent sera également engagé pour permettre le plus rapidement possible, la vaccination d’une grande majorité de la population qui constitue, faut-il l’indiquer l’un des seuls remparts contre la pandémie de la COVID 19. J’exhorte d’ailleurs les polynésiens à suivre cette démarche vaccinale non seulement pour se protéger mais aussi pour protéger les autres. Cette vaccination est volontaire et gratuite. Malgré cette affirmation publique, je constate qu’il y a des manifestations, des expressions de doute, des contestations, etc. Je le répète, la vaccination sera « volontaire et gratuite ».

Sur le plan économique, le plus dur reste devant nous ! Aussi, « la crise que nous traversons nous oblige à redoubler d’efforts en cette année 2021, mais aussi à nous adapter à un monde en perpétuelle mutation », a souligné Edouard Fritch. Avant de développer en ces termes: « Cette crise brutale nous enseigne que notre vie en société peut devenir précaire. C’est un paramètre nouveau qu’il faut intégrer. Et il en sera de même pour l’emploi. Et pour survivre dans un monde rempli de nouvelles incertitudes, il faut faire preuve d’agilité, de souplesse et d’adaptabilité. L’emploi doit intégrer cette agilité et cette adaptabilité. Aussi, j’émets le vœu que les partenaires sociaux puissent réformer les lois du travail afin d’intégrer ces nécessaires souplesses et agilités réglementaires et ainsi redonner de la dignité aux Polynésiens par le travail. »

Enfin, le président a ouvert une parenthèse s’agissant de la demande d’ouverture d’une 8ème armurerie en Polynésie française, un dossier actuellement entre les mains du haut-commissaire. Toujours est-il qu’en tant que « Pays de paix et apprécié pour cela, l’ouverture d’un 8ème magasin d’armes à feu, à proximité d’un grand collège et lycée de Papeete, est décalée dans le contexte actuel. Le Pays est opposé à l’ouverture de tout commerce d’armurerie », a annoncé Edouard Fritch.

 

 

 

 539 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :