2ème tour de la Présidentielle: « Rien n’est joué… » selon Macron

Réaction des trois candidats (Macron, Le Pen et Mélenchon) qui ont recueilli le plus grand nombre de suffrages, ce dimanche.

Emmanuel Macron

« Vous pouvez compter sur moi pour mettre en oeuvre ce projet de progrès, d’ouverture et d’indépendance française et européenne que nous avons défendu tout au long de cette campagne […] Je remercie Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Fabien Roussel qui m’ont dès ce soir apporté leur soutien. J’invite solennellement nos concitoyens, quelles que soient leurs sensibilités et leur choix au 1er tour, à nous rejoindre […] À tous nos compatriotes qui se sont tournés vers l’abstention ou le vote extrême soit parce qu’ils sont en colère face aux inégalités, au désordre écologique, à l’insécurité du quotidien, à la difficulté de vivre dignement même quand on travaille dur, je veux les convaincre dans les jours à venir que notre projet répond bien plus solidement que celui de l’extrême droite à leurs peurs et au défi du temps. Ne nous trompons pas, rien n’est joué et le débat que nous aurons dans les 15 jours à venir est décisif pour notre pays et pour l’Europe ».

Marine Le Pen

« Lors de ce premier tour, les Français ont manifestement tenu à arbitrer par le pays un choix fondamental entre deux visions opposés de l’avenir. Soit la division, l’injustice et le désordre imposé par Emmanuel Macron au profit de quelques uns, soit le rassemblement des Français autour de la justice sociale et de la protection garantie par un cadre fraternel autour de l’idée millénaire de nation et de peuple. Tous ceux qui aujourd’hui n’ont pas voté pour Emmanuel Macron ont bien sur vocation à rejoindre ce rassemblement. »

Jean-Luc Mélenchon

« Ne nous cachons pas. La violence de la déception, elle est d’abord en pensant à tout ce qui aurait été entrepris et qui ne le sera pas. Et ceci plus que le reste me cuit. Ce que je me préparais à faire, ce que je croyais immédiatement à porter de main. Oui c’est une déception, mais en même temps, comment se cacher aussi la fierté du travail accompli, le pôle populaire existe, si nous n’y étions pas, que resterait-il ? Qu’aurions nous ? Rien, et nous avons construit cette force. […] Le tableau que vous avez sous les yeux est tel qu’il a été voulu, non de notre fait, mais du fait des institutions de la Ve République. Je connais votre colère, ne vous abandonnez pas à ce qu’elle vous mène à commettre des erreurs définitivement irréparables. […] Il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen. »

source: Yahoo actualités

 500 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :