4 décembre 2020

Activité sexuelle et consommation d’énergie

« Les hommes s’endorment toujours après l’amour »…

Cette idée perdure et elle est en droite ligne de la série « les femmes ne savent pas lire une carte routière » et « les hommes n’écoutent jamais rien ». Mais a-t-elle un fondement scientifique ?

Plusieurs hypothèses s’affrontent et relèvent de la nutrition, de la psychologie, de l’endrocrinologie et des neurosciences.

La première est aussi la moins fiable puisque deux auteurs américains, l’un journaliste et l’autre médecin, avaient consacré un chapitre de leur livre à ce sujet crucial (Why do men fall asleep after sex and more questions. Editions Penguin random house).

D’après eux, c’est la consommation d’énergie qui est supérieure chez les hommes que chez les femmes, énergie trouvée en puisant dans les réserves de glycogène des muscles.

Comme les hommes disposent de plus de masse musculaire que les femmes, il semblait logique que la gent masculine se sente plus fatiguée que ces dames. Or, l’activité sexuelle n’est pas suffisamment consommatrice d’énergie : une étude de 2013 publiée dans PLOS, avait évalué la dépense énergétique à 4,1 kilocalories par minute pour un homme et 3,1 pour une femme (soir 101 et 61 (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 70 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :