28 septembre 2020

ADT retenue comme exploitant transitoire des aérodromes de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa

Le ministre du Logement, chargé des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, et le directeur général de la société ADT, Jean-Michel Ratron, ont procédé, mardi, à la signature de trois conventions d’exploitation concernant les aérodromes de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa.

Initié en novembre 2018 à l’initiative du Pays, le principe de transfert de compétence des aérodromes d’Etat au profit du Pays s’est traduit par l’annonce officielle par la ministre des Outre-mer du transfert des trois aérodromes secondaires de Raiatea, Bora Bora, Rangiroa, au 1er avril 2020, celui-ci ayant été ensuite décalé au 1er octobre 2020 du fait de la situation liée à la Covid-19.

Un groupe de travail Etat/Pays co-présidé par le secrétaire général du Haut-commissariat et le ministre en charge des transports aériens interinsulaires du Pays a été créé pour préparer les modalités du transfert. Il a notamment pour mandat de préparer la convention de transfert Etat/Pays, de dresser un état des lieux des trois aérodromes et de travailler à la définition de la phase de transition pour ce transfert.

L’externalisation de la gestion de ces trois aéroports a été retenue, pour une période transitoire de deux ans, afin de préparer convenablement une DSP (délégation de service public) et pour éviter une rupture dans la continuité de service. C’est pourquoi ADT a été retenue pour assurer l’exploitation, à compter du 1er octobre 2020.

Les modalités techniques et financières des conventions d’exploitation provisoires sont les suivantes:

  • Mise à disposition des terrains, bâtiments et ouvrages, installation et matériels existants,

  • Substitution et continuation des contrats et engagements en cours existants ;

  • Etablissement d’un programme prévisionnel pluriannuel d’investissement à faire approuver par le Pays et révisable annuellement ;

  • Exécution du programme des travaux par l’exploitant sous contrôle du Pays ;

  • Fonctionnement et entretien des infrastructures aéroportuaires par l’exploitant ;

  • Sécurité et sûreté aéroportuaires assurées par l’exploitant ;

  • Mise en place des ressources humaines qualifiées par l’exploitant ;

  • Mise en place d’une comptabilité analytique par aéroport ;

La subvention du Pays pour couvrir les déficits éventuels d’exploitation et les investissements est assurée, entre autres, par le versement de la subvention de la DGAC (Direction générale de l’Aviation Civile) au Pays, qui a fait l’objet d’un amendement au budget 2020, correspondant à trois mois de cette année. Le budget annuel alloué par la DGAC est de 107,3 millions Fcfp.

La DGAC accompagne également le financement de deux opérations d’investissements concernant le resurfaçage des pistes de Raiatea et de Rangiroa à concurrence de 954,6 millions Fcfp. Le plan prévisionnel des investissements, pour les années 2021 et 2022, représente une enveloppe globale de 1,811 milliard Fcfp pour les trois aérodromes.

Le ministre, Jean-Christophe Bouissou, à l’issue de cette signature, a remercié toutes les équipes de l’Etat, du Pays et d’ADT pour avoir travaillé sans relâche afin de parvenir à l’aboutissement de ces différents dossiers importants, dans le cadre de ce transfert des trois aérodromes.

Communiqué du gouvernement

 390 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :