19 septembre 2020

Affaire Khashoggi: l’ONU indignée par le silence des occidentaux

Devant le Conseil des droits de l’homme, la rapporteure en charge des exécutions extrajudiciaires a également demandé un moratoire sur les exportations de matériel de surveillance en direction de l’Arabie saoudite.

Au cours de ses huit minutes de présentation mercredi devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, Agnès Callamard, rapporteure en charge des exécutions extrajudiciaires, a insisté sur les principaux points de son rapport publié la semaine dernière sur l’enquête autour de l’assassinat du dissident Jamal Khashoggi, en octobre au consulat saoudien d’Istanbul.

«Et d’abord, confiait peu avant au Figaro Mme Callamard, la responsabilité de l’État saoudien» dans ce crime, qui a soulevé une indignation internationale, mais dont les conséquences sont en passe d’être surmontées par l’Arabie saoudite. «Ensuite, il n’y a pas eu d’enquête sur la chaîne de commandement» ayant conduit à cet assassinat, alors que son cerveau, Saoud al-Qahtani, proche conseiller du prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS), n’a pas été inquiété. «Il est crucial que l’Arabie saoudite s’engage à faire plus», ajoute Mme Callamard, dont le rapport n’est pas contraignant. Les représentants des quarante-sept pays membres du Conseil des droits de l’homme assistaient à sa présentation, suivie d’une prise de parole pour chacun d’entre eux, mais sans vote. Ironie de l’histoire, le délégué saoudien était là. La France, qui ne fait pas partie actuellement du Conseil, avait envoyé un représentant.

Jusqu’à maintenant, les réactions des pays occidentaux à son rapport ont été quasi inexistantes. Seul Donald Trump s’est fendu d’un commentaire pour minimiser l’impact de l’enquête de l’experte onusienne. L’Administration américaine est la principale alliée de MBS. Paris a été plus que discret. En janvier, Emmanuel Macron affichait pourtant «une attente exigeante» à l’égard de MBS. Mais depuis, la realpolitik a repris ses droits. Ce que (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Source: Yahoo actualités

 18 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :