8 décembre 2021

Aire marine Tainui Atea: la société civile aura son mot à dire

Le conseil de gestion de l’aire marine gérée, Tainui ātea, s’est tenu, vendredi, sous la présidence du ministre de la Culture, en charge de l’environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Il a réuni les représentants de l’Etat, des ministères et des services concernés par l’environnement, la pêche, la navigation et les affaires maritimes, ainsi que ceux de l’Assemblée de la Polynésie française. Le président de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement (FAPE – Te Ora Naho) était également invité à participer à la réunion.

Un état d’avancement détaillé du plan d’action 2021 a été présenté aux membres du conseil, soit trente-trois mesures techniques prises dans le cadre du plan de gestion de Tainui ātea. Celui-ci est en cours de consolidation grâce au travail de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), qui accompagne le Pays dans sa démarche globale de rationalisation de ses outils de protection et de gestion durable des espèces et des espaces.

Enfin, les membres du conseil de gestion ont acté la création d’une instance de consultation de la société civile. Composée d’institutions représentatives, dont notamment la FAPE (Fédération des associations de protection de l’environnement) – Te Ora Naho pour les associations de protection de l’environnement du Fenua, cette instance sera chargée de donner un avis préalable sur l’ensemble des dossiers présentés au conseil de gestion de Tainui ātea. Elle pourra également saisir le comité de gestion chaque fois qu’elle jugera utile de le faire.

Pour rappel, l’aire marine gérée Tainui ātea couvre l’ensemble de la zone économique exclusive (ZEE) du Fenua. Réunissant des représentants du Pays et de l’Etat, elle permet de s’assurer de la cohérence dans leurs interventions respectives dans cet espace protégé par le code de l’environnement.

Communiqué

 

 438 visiteurs total,  28 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :