28 novembre 2021

Alerte sur la dangerosité du tabac à rouler

Dans les colonnes du Parisien, le Dr Anne-Laurence Le Faou met en garde contre les dangers du tabac à rouler.

Dans son Baromètre 2018, Santé publique France alertait sur la place grandissante du tabac à rouler en France.

Si la consommation de cigarettes chez les 18-75 ans a baissé ces dix dernières années, passant de 88,2% en 2010 à 74% en 2018, la part des consommateurs français de tabac à rouler s’est envolée (20,5% en 2018 contre 8,1% en 2010).

Comme l’explique Tabac Info Service, les substances toxiques les plus dangereuses contenues dans la fumée de tabac sont les substances liées à la combustion du tabac (les goudrons et le monoxyde de carbone). « La densité du tabac dans une cigarette roulée est bien moindre par rapport à une cigarette manufacturée. De ce fait, quand vous tirez sur une cigarette roulée, le niveau de combustion est bien plus élevé, ce qui génère plus de substances toxiques« , résume le site.

De nouvelles habitudes qui ne seraient pas sans risques pour la santé des consommateurs. Citée par le Parisien, Anne-Laurence Le Faou, présidente de la Société francophone de tabacologie et responsable du Centre de tabacologie de l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, alerte sur la dangerosité du tabac à rouler. Pendant le confinement, elle a remarqué que davantage de personnes en difficultés financières se sont tournées vers le tabac à rouler plutôt que vers des cigarettes manufacturées.

« Le tabac à rouler, même bio, présenté dans un joli emballage qui lui donne un air naturel, est extrêmement toxique, même si vous ajoutez un filtre ! En général, on majore les traitements de sevrage quand les patients fument ce type de tabac« , prévient le Dr Le Faou. Avant d’ajouter : « Une cigarette roulée, c’est l’équivalent de deux ou trois cigarettes classiques« .

source: Yahoo actualités

 2,118 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :