19 septembre 2020

Allègement des procédures de confinement dans les archipels: pour qui et comment ?

« Nous maintenons fermées nos frontières à l’arrivée de personnes en provenance de l’extérieur », a martelé le président du Pays, Edouard Fritch, ce matin à l’assemblée de la Polynésie française.

Sur ce point, le chef de l’exécutif polynésien a été très clair. Hormis le rapatriement progressif d’un certain nombre (environ 200, accompagnateurs compris) de malades évasanés à Paris, les autres, en particuliers les étudiants, devront prendre leur mal en patience.

Ces retours, par le biais de la continuité territoriale, se feront sous deux conditions strictes, à t-il prévenu: d’une part, que les intéressés soient en capacité de voyager après la fin de leur traitement, d’autre part, qu’ils soient testés avant de quitter le sol métropolitain. Et pour cause, il s’avère que « certains malades et accompagnateurs aient été infectés ».

Par ailleurs, un fonds va être ouvert à la Délégation polynésienne à Paris pour venir en aide aux familles qui ont des difficultés d’argent.

Encore très préoccupé par l’évolution de l’épidémie à Tahiti et Moorea, malgré que celle-ci semble maîtrisée ces derniers jours, Edouard Fritch donne plus que jamais la priorité au respect strict du confinement jusqu’au 29 avril. « La plupart des cas recensés à Tahiti et Moorea sont des cas contacts, qui ont été en relation avec des personnes infectées », a souligné Edouard Fritch. Conclusion: « On maîtrise plus ou moins la situation ».

Pour autant, un allègement des procédures de confinement va intervenir à compter du lundi 20 avril uniquement pour les archipels éloignés actuellement indemnes. « Ce qui ne signifie pas la fin du confinement… » a t-il précisé.

Cet allègement concerne le secteur Primaire qui va être libéré complètement: pour pêcher, aller au faapu, vendre les produits et faire du coprah, seul revenu disponible dans les archipels. Des dérogations seront également accordées aux pêcheurs de crustacés des Marquises fortement pénalisés jusqu’ici par le couvre-feu. A la demande des maires, il est également prévu un accès aux églises et aux temples, moyennant bien entendu le maintien des règles de distanciation…Enfin, réouverture des bâtiments scolaires. Sans aller jusqu’au parler de rentrée scolaire, il s’agit en effet d’assurer la continuité pédagogique dans de meilleures conditions pour les élèves du Primaire mais également des collèges.

Photo d’archives

 

 21 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :