28 septembre 2020

Ambition commune pour qu’un Erasmus Pacifique puisse voir le jour

La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, s’est entretenue mardi matin avec le nouveau vice-recteur, Philippe Lacombe, nommé en Polynésie française le 22 avril dernier.

Précédemment inspecteur général de l’éducation nationale, du sport et de la recherche, il est bien connu en Polynésie puisque qu’il a assuré la direction de l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Wallis et Futuna) entre 2004 et 2008. De 2012 à 2014, il a aussi été directeur de l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Cette rencontre a été l’occasion d’évoquer les chantiers communs à l’éducation et au tourisme en matière de formation initiale et continue dans le domaine du tourisme. Parmi les projets abordés, la mise en place d’un Campus des Métiers et des Qualifications dans le tourisme.

Les Campus des Métiers et des Qualifications ont été créés en 2013 par la loi de refondation de l’Ecole pour valoriser l’enseignement professionnel et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Ils sont construits autour d’un pôle de compétences clés au niveau régional et sont soutenus par les collectivités territoriales et les entreprises. L’objectif à moyen terme est d’obtenir de l’Education nationale le label « campus des métiers et des qualifications », décerné par le ministre pour une durée de quatre ans.

Ce label donne accès à un accompagnement budgétaire de l’Etat afin d’identifier, sur un territoire donné, un réseau d’acteurs qui interviennent en partenariat pour développer une large gamme de formations professionnelles, technologiques et générales, relevant de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur, ainsi que de la formation initiale ou continue, qui sont centrées sur des filières spécifiques et sur un secteur d’activité correspondant à un enjeu économique national ou régional. Ainsi ce label favoriserait l’évolution et l’adaptation des compétences dans le domaine du tourisme grâce à un partenariat renforcé avec les professionnels de l’industrie.

La ministre et le Vice-recteur ont partagé leur ambition commune de donner une dimension régionale à ce campus dans le but de poursuivre et développer la coopération régionale en matière de formation, de mobilité des étudiants, des stagiaires. La région Pacifique étant essentiellement anglophone, ce rayonnement régional permettra de développer l’apprentissage de la langue anglaise auprès de la jeunesse polynésienne. Cette ambition répondra également à la demande des professionnels de l’hôtellerie qui sollicitent l’augmentation du volume horaire d’apprentissage de l’anglais et d’une formation spécifique au service hôtelier 4 et 5 étoiles.

Dans cette perspective, Nicole Bouteau souhaite qu’un ERASMUS Pacifique puisse voir le jour afin de permettre la mobilité dans la région non seulement des jeunes Polynésiens mais également celle de nos voisins du Pacifique qui aspirent à pouvoir échanger en matière de formation et bénéficier du plateau pédagogique exceptionnel que représente le Lycée Hôtelier et du Tourisme de Tahiti.

La ministre du Tourisme a également indiqué que la formation serait un des piliers de la stratégie de développement du tourisme Fariiraa Manihini 2025 dont les travaux, arrêtés en début d’année du fait de la crise sanitaire, ont repris ce mois-ci.

Enfin, dans le cadre des prochains Jeux Olympiques de 2024 et de l’épreuve de surf prévue à Tahiti, Philippe Lacombe souhaite développer des projets sociétaux en faveur de la jeunesse polynésienne mais aussi permettre à certains de pouvoir participer à toute l’organisation périphérique des JO 2024 tant à Tahiti que sur le sol national.

Communiqué du gouvernement

 344 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :