27 septembre 2020

Arabie saoudite: intouchable

Un avertissement clair. Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, « n’est pas impliqué dans le meurtre » du journaliste Jamal Kashoggi et s’en prendre à lui « est une ligne rouge », a prévenu vendredi 8 février à Washington le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel Al-Jubeir.

« Que quiconque puisse penser qu’il peut dicter ce que nous devons faire, ce que nos dirigeants doivent faire, est ridicule », a-t-il dit devant la presse, alors que de nombreux membres du Congrès américains jugent le prince « responsable » de l’assassinat du journaliste saoudien et appellent à des sanctions.

Des parlementaires réclament plus de sanctions

« C’est comme si nous, nous disions à un autre pays ‘nous voulons que vous changiez votre Premier ministre, nous voulons que vous limitiez les pouvoirs de votre président’. C’est grotesque », a encore protesté le ministre saoudien, qui a rencontré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo jeudi.

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a théoriquement jusqu’à ce vendredi pour dire, à la demande du Congrès américain, si le prince héritier saoudien est responsable de l’assassinat et, le cas échéant, prendre des sanctions à son encontre. Mais son administration, attachée à préserver la relation avec Ryad, semble vouloir ignorer cette échéance légale, au motif qu’elle a déjà sanctionné 17 responsables saoudiens moins haut placés.

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 22 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :