Armelle Merceron à nos trois députés: « Soyez plus concrets »

Nous reprenons dans nos colonnes le post publié sur Facebook par Armelle Merceron, ancienne représentante à l’assemblée de Polynésie française. Une prise de position dans laquelle elle invite nos trois nouveaux députés à préciser la manière dont ils veulent travailler à Paris, les invitant au passage à davantage de pragmatisme.

Je suis profondément démocrate et même si je n’ai pas voté pour l’un d’eux, j’ai trouvé que d’avoir trois députés indépendantistes (ou souverainistes comme ils disent maintenant) représentait un renouvellement et serait une bonne expérimentation utile pour envisager notre avenir – commun j’espère ! Mais à lire leurs déclarations évolutives et bien nuancées je m’interroge : veulent ils travailler réellement avec les élus autonomistes (être autonomistes = ce n’est pas un péché ou une tare ! ou veulent ils « sortir de la République » le plus vite possible dans n’importe quelles conditions ?
Je ne suis pas farouchement et idéologiquement opposée à l’indépendance. Mais économiste de formation, pragmatique et connaissant de façon approfondie les réalités de notre Fenua ainsi que les enjeux du passage à l’indépendance (ou la souveraineté si c’est pas pareil), je veux savoir avant quel en sera les effets sur les plus fragiles d’entre nous (je ne m’inquiète pas pour les plus favorisés y compris les personnes instruites … comme nos députés … car ils retomberont toujours sur leurs pieds quoiqu’il arrive).
Il est nécessaire pour alimenter le débat et nous permettre de prendre position qu’ils nous précisent quelles seraient les étapes pour aboutir à l’indépendance (dans combien de temps ? Conditions économiques, humaines, sociales à réaliser pour cela ou peu importe l’idéologie primant sur la réalité ? Dans quel régime politique vivrons-nous ? quelles institutions politiques aurions-nous ? Quels droits seraient maintenus ? changés ? exemple les droits des femmes – je sais que certains pensent que la place des femmes est au foyer ? la question foncière ? quel type d’économie ouverte sur presque tout comme aujourd’hui ? ou pas ? L’environnement : il ne suffit pas de dire le mot mais le décliner en choses concrètes.
VOILÀ LE MOT QUI M’INTÉRESSE : SOYEZ PLUS CONCRETS DÉCRIVEZ NOUS NOTRE FUTUR. Et pour finir, la jeunesse, le renouvellement… c’est bien mais avec la sagesse et le pragmatisme c’est mieux. Être la coqueluche des médias, faire des déclarations et jouer avec les mots ne durent qu’un temps: vite, il faut faire face aux réalités du présent et du quotidien.
Bonnes mandatures … et apprenez vite et bien.
Extrait FB

 1,485 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :