21 septembre 2020

Attaque de requin à Moorea: pourquoi s’en est-il pris à une seule personne ?

Suite à l’attaque d’un requin survenue lundi à Moorea, l’observatoire de Requins de Polynésie, sous la plume de Nicolas Buray, apporte un témoignage intéressant pour tenter de comprendre ce qui s’est passé.

C’est sous le choc que nous écrivons ces lignes.

Suite au dramatique accident de lundi matin ( lundi 21 octobre 2019), l’ORP apporte tout son soutien à la victime, sa famille, et les personnes présentent sur le bateau en leur souhaitant beaucoup de courage dans ces moments.

Il nous semble important de mentionner ici quelques éléments permettant d’éviter de faire des amalgames.

L’accident a eu lieu au large de Moorea en pleine mer. Donc en dehors du lagon et loin des sites de « ray feeding » ou « shark feeding », et ce n’était pas sur un lieu de plongée sous-marine.

L’accident est survenu alors que des nageurs étaient en palmes, masque et tuba avec un banc de globicéphales, des cétacés de temps en temps observés au large. La plupart des « whale watchers » profite de cette opportunité lorsqu’elle se présente à eux comme ce matin.

Les globicéphales sont régulièrement accompagnés d’une espèce de requin rarement observée car pélagique (qui vit au large), le Parata, aussi appelé Longimane ou océanique ou requin pointe blanche du large, pouvant mesurer jusqu’à 3 m de long. La ou les raisons de cette union globi-parata restent mal connues mais très probablement alimentaires.

En Polynésie, une seule attaque par cette espèce a été répertoriée en 1972 (Lagraulet J et al. « Les morsures par requins en Polynésie française » Bulletin de la Société de Pathologie Exotique, p 593-604, 1972) ce qui est donc très rare. Mais elles sont plus connues ailleurs dans le monde. Les longimanus ont récemment été impliqués dans des accidents en mer rouge.

De part la rareté de ses proies, cette espèce de requin est réputée opportuniste et inquisitrice. Les comportements d’intimidation bien connus chez les requins de récifs ne sont pas systématiques chez ce requin, il peut venir directement au contact du nageur.

Nous avons eu un entretien avec le guide de cette sortie, évidemment sous le choc.
Ce guide est également moniteur de plongée à l’année sur Moorea, il a donc une expérience des requins non négligeable. A l’instar de ce groupe de nageurs, plusieurs prestataires ont effectué des immersions avec ces globicéphales ce matin et ont observé un (ou des ?) Parata avec un comportement classique.

A la vue du requin, le guide a demandé à ce que tout le monde se regroupe, ce qui a été exécuté, mais le requin s’est focalisé sur une personne et s’est mis à la mordre.

Pourquoi ? Personne ne peut le savoir, les requins ont chacun une personnalité différente. Cet accident aurait pu arriver à n’importe qui.

Évidemment, comme nous l’avons déjà entendu, une battue ou une chasse aux requins ne servira strictement à rien. Ce requin étant pélagique, son territoire est le Pacifique Sud.

Nous tenons à renouveler nos sentiments de soutien envers cette famille touchée, et aux personnes présentes à bord du bateau qui ont fait acte de bravoure.

Source: Facebook

 

 24 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :