Au coeur de la croisière internationale présente à Miami trois jours durant…

Sur les treize dernières éditions du Seatrade Cruise Global, qui se déroule chaque année en Floride (Miami), une délégation de Tahiti présente sur place témoigne de l’engagement et de l’ambition commune des acteurs et des pouvoirs publics pour le développement de ce secteur.

Outre la finalisation du stand commun aux destinations du Pacifique Sud réunies au sein de la SPCA (American Samoa, Cook islands, Kingdom of Tonga, Pitcairn, Samoa, Tahiti et ses îles, et la Pacific Tourism Organisation [SPTO]), la journée de lundi a été ponctuée de plusieurs conférences. La première d’entre elles concernait la croisière « Around the world » avec un tour d’horizon des différents bassins de croisière.  L’occasion pour Bud Gilroy d’intervenir comme conférencier afin de présenter le bassin du Pacifique Sud, avec un éclairage spécifique sur la situation de la croisière en Polynésie française, devant un parterre de nombreux décideurs et influenceurs du secteur.

Pour sa part, Tahiti Tourisme profite de cette opportunité pour communiquer auprès de la presse spécialisée sur la stratégie de développement inclusif et durable de Tahiti et ses îles, portée par le ministère du Tourisme. Plusieurs interviews spécifiques sont ainsi programmées.

Ce mardi matin, le salon a ouvert ses portes au sein du Convention Center de Miami. Les rendez-vous avec les quatre-vingt compagnies maritimes, armateurs et opérateurs présents, ainsi qu’avec les autres destinations et ports, s’enchaîneront durant trois jours. Il sera abordé avec eux, les prévisions d’itinéraires pour les années 2023-2024 et celles à venir, les conditions et protocoles actuellement en vigueur, les avancées et perspectives en matière technique, technologique et environnementale, ainsi que les projets et innovations pour le tourisme maritime inclusif.

Après la crise, et si le périmètre du salon est plus réduit qu’en 2019, la résilience est à l’œuvre dans cette industrie, avec une reprise des opérations dans la plupart des destinations dans le monde, un report des réservations croisières, et une occupation des cabines en hausse mois après mois.

La Polynésie française promeut donc son modèle de développement de la croisière, responsable et adapté à nos îles, privilégiant les têtes de lignes et les navires de petites et moyennes capacités, afin que les armateurs puissent prévoir de positionner durablement leurs navires dans notre bassin de navigation.

source: Gouvernement

 

 

 357 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :