Bénéfice net de 110 milliards de dollars pour le géant pétrolier Aramco

Le rebond économique en 2021 a fait exploser la consommation d’énergie fossile sur la planète.
Après avoir atteint un creux historique en 2020 en pleine pandémie, les moteurs de l’industrie sur la planète ont tourné à plein régime l’année dernière. Résultat, Saudi Aramco a annoncé une hausse de 124% de son bénéfice net en 2021 par rapport à 2020 dans un communiqué, dépassant les niveaux pré-pandémie, quelques heures après de nouvelles attaques des rebelles du Yémen voisin contre les installations de ce géant saoudien de l’énergie. L’une de ces attaques contre la raffinerie YASREF dans la ville de Yanbu sur la mer Rouge, a entraîné « une réduction temporaire de la production », qui sera néanmoins « compensée par les stocks », a indiqué le ministère de l’Energie sans autre précision.

Alors que la guerre au Yémen fait rage, la région est en proie à de fortes secousses géopolitiques sur fond de tensions sur les marchés pétroliers dans le monde. L’invasion par la Russie de l’Ukraine entraîne une forte volatilité des prix de l’énergie ces dernières semaines. La perspective d’une guerre à rallonge aux portes de l’Union européenne pourrait encore déstabiliser la région.

Dans un communiqué, Aramco a indiqué avoir réalisé un bénéfice net de 110 milliards de dollars (99 milliards d’euros) en 2021, contre 49 milliards de dollars en 2020. En 2019, il avait annoncé un bénéfice net de 88,2 milliards de dollars en 2019, avant que la pandémie de coronavirus ne frappe les marchés avec des pertes considérables pour les secteurs du pétrole et de l’aviation notamment. A titre de comparaison, TotalEnergies a dégagé l’an dernier un bénéfice de 16 milliards de dollars.

 486 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :