20 septembre 2020

Bora Bora en quête de solutions touristiques

A l’invitation du Tavana de Bora Bora, Gaston Tong Sang, le haut-Commissaire de la République, Dominique Sorain et le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, accompagné du vice-président, de la ministre du tourisme, du ministre de la santé, du ministre de l’équipement et d’une délégation de chefs de service, se sont rendus à Bora Bora ce vendredi 29 mai, pour avoir un échange direct avec les hôteliers et l’ensemble des prestataires d’activités confrontés à l’arrêt de l’activité touristique en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

Grâce aux mesures précoces et efficaces prises dès le 11 mars par les autorités de l’Etat et du Pays, appuyées par l’ensemble des équipes municipales, pour lutter contre la propagation du coronavirus en Polynésie française et protéger les îles de toute contamination, la situation épidémique est aujourd’hui sous contrôle.

 Territoire préservé, les autorités ont procédé au déconfinement progressif dès le 20 avril dans les îles, puis à partir du 29 avril à Tahiti et Moorea-Maiao.

Aujourd’hui, au regard de la maîtrise de la situation épidémique, le redémarrage de l’activité économique est indispensable et crucial pour le développement du Pays. 

En effet, la reprise de l’économie passe par la reprise du secteur du tourisme et des services satellites qui représentent environ 10 % de la richesse produite en Polynésie avec plus de 10 000 emplois, dont 3 000 rien qu’à Bora Bora.

Trois temps forts ont ponctué ce premier déplacement à Bora Bora depuis le déconfinement :

  • Réunion de travail avec les hôteliers 

Le haut-commissaire et le président de la Polynésie ont souhaité se rendre sur le terrain pour écouter les attentes, les propositions et les contraintes auxquelles sont confrontés les acteurs du tourisme et l’équipe communale depuis l’arrêt des vols internationaux.

La question du redémarrage dans les plus brefs délais de l’activité touristique a été au cœur des discussions avec l’ensemble des professionnels concernés pour trouver des solutions et un équilibre entre la sécurité sanitaire et la reprise d’une activité commerciale, viable et responsable.

L’objectif est de préserver la situation sanitaire « Covid-free », véritable atout pour la Polynésie française, tout en permettant le retour des touristes et en assurant la sécurité de la population.

  • Réunion de travail avec les prestataires d’activité touristique

Plus de mille patentés et petits commerces à Bora Bora vivent et dépendent directement du tourisme. Leur activité est donc étroitement liée au retour des touristes dans les hôtels de l’île.

Les représentants du comité du tourisme de Bora Bora et des prestataires ont fait part aux autorités de leurs réflexions et de leurs propositions pour redonner des perspectives aux salariés. Conscients qu’ils devront travailler avec le risque sanitaire du covid-19, ils ont notamment annoncé la mise en place de formations sanitaires qui permettront d’adapter les gestes du quotidien et assurer la sécurité des clients pendant les activités.

Ils ont également remercié l’Etat et le Pays pour les aides déployées depuis plusieurs semaines et ont également fait part de leurs attentes pour un appui renforcé.

  • Rencontre avec le conseil municipal de Bora Bora fraîchement élu pour un nouveau mandat

A cette occasion, le maire de Bora Bora a évoqué les sujets de développement durable et de préservation de l’environnement pour garantir l’attractivité du lagon de Bora Bora.

Le président et le haut-commissaire ont souligné l’importance des Tavana et de leurs équipes pour assurer le redémarrage de l’activité sur le territoire et porter des projets de développement.

Communiqué Etat

 123 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

2 thoughts on “Bora Bora en quête de solutions touristiques

  1. TOUS LES VAUTOURS ÉTAIENT LÀ .FAUT PLUS RÉVÉR CE NE SERA PLUS COMME AVANT .LE DIEU ARGENT QUE VOUS ADOREZ SERA À GENOUX .VOUS POUVEZ PROPOSEZ DIEU DISPOSERA .IL DONNERA CE QU’IL FAUT POUR LE PEUPLE ET RAMÈNERA LES RICHES LES MAINS VIDES .

  2. Une bonne chose pour faire avancer la situation avec tous les acteurs main dans la main.
    Le tourisme est une partie énorme de l’économie du Fenua. Il convient de prendre les mesures adéquates pour aider chaque acteur du secteur à reprendre une activité viable.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :