Comités du tourisme: entre résilience et espoir d’un jour meilleur

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, a participé, mardi, au séminaire des comités du tourisme de Polynésie française.

Deux fois par an, cette réunion de travail permet de rassembler les représentants des vingt-trois comités et deux associations de commerçants de Polynésie (Papeete Centre Ville et Uturoa Centre Ville). Cette rencontre permet aux instances touristiques du Pays d’échanger avec le réseau des comités sur leurs actions, leurs projets, leurs moyens mais aussi d’évoquer l’actualité du tourisme dans un contexte de quasi-fermeture des frontières due aux restrictions de voyage prises début février. La dispersion des îles sur une surface aussi vaste que l’Europe confère un rôle important à ces associations de bénévoles dans l’accueil, l’information, et l’animation touristique de leur territoire.

Ce séminaire a été l’occasion de saluer la création de deux nouveaux comités du tourisme, celui de Tautira, présidé par Heimata Wholer, et celui de Faa’a, présidé par Mateata Gatien. D’autre part, le comité du tourisme de Teva i Uta créé il y a deux ans est désormais présidé par Loana Loquet.

La première partie du séminaire a été consacrée à des présentations du service du tourisme et de Tahiti Tourisme. Jean-Marc Mocellin a rappelé le rôle de Tahiti Tourisme tant sur le marché local qu’international ainsi que le bilan de l’année 2020 du groupement dans un contexte de crise sanitaire majeure. Cette rencontre a permis également de présenter aux comités le dispositif de soutien au tourisme d’intérieur, Titeti Aia. 

Bruno Jordan, chef du service du tourisme, a quant à lui présenté le résultat du concours d’architecture, par archipel, relatif à la conception réalisation de bungalows à usage d’hébergement touristique afin de favoriser le développement des pensions de famille et de diversifier l’offre en matière d’hébergement touristique. Le dispositif de soutien qui sera mis en place cette année accompagnera les porteurs de projet qui souhaitent construire des unités répondant aux normes de classement, de confort et d’ambiance à la  polynésienne dans les archipels. Ce programme doit permettre la montée en gamme de la petite hôtellerie familiale et valoriser les spécificités de chaque archipel, de promouvoir l’utilisation des matériaux locaux et, ainsi, participer au développement économique des archipels et à la relance. Les prototypes des bungalows seront réalisés et exposés au public d’ici la fin de l’année. Parallèlement, le ministère et le service du tourisme élaborent l’encadrement réglementaire du dispositif qui sera présenté à l’Assemblée de la Polynésie française lors de la session budgétaire 2021. 

Enfin, les participants ont pris connaissance des résultats de l’étude qui dresse un état des lieux des comités. Elle fait notamment apparaître les différences d’organisation et de moyens selon les îles. Elle souligne l’amélioration des relations entre les comités et les instances du Pays depuis 2017 favorisée notamment par les séminaires des comités qui sont de véritables plateformes d’échange. La seconde étape de cette étude sera élaborée en collaboration avec Atout France dans le cadre d’un contrat de destination en cours de finalisation.

La seconde partie du séminaire a permis aux comités de partager leur bilan d’activités 2020 et plan d’actions pour 2021. Malgré l’impact de la pandémie sur le tourisme, particulièrement dans les îles, tous ont témoigné d’une certaine résilience, d’espoir quant à l’avenir et à la reprise de l’activité. Chacun a souligné apprécier l’accompagnement du Pays ainsi que le lien régulier avec le ministère du Tourisme et ses services.

Nicole Bouteau et Maïlee Faugerat ont chaleureusement remercié l’ensemble des comités pour avoir répondu aux différentes sollicitations du ministère, du service du tourisme et du Tahiti Tourisme dans le cadre de la gestion de crise qui a mis en évidence l’importance du partage des données, d’information et du rôle des comités qui sont au plus proche des réalités de leurs îles. Elles ont également remercié les maires et leurs équipes municipales. Les rencontres multiples, ces derniers mois, ont démontré leur volonté de s’appuyer sur le tourisme comme vecteur de développement de leur commune.

« 2021 sera difficile, cependant le désir de voyager reste présent sur nos marchés. La destination a su démontrer sa réactivité en 2020 en proposant des protocoles d’entrée et de séjours inédits dans le cadre de la pandémie », a conclu la ministre du Tourisme.

source: Gouvernement

 401 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :