12 juillet 2020

Coronavirus: pourquoi ne pas avoir fermé les écoles de Fakarava et des alentours ?

La fédération nationale de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle Force Ouvrière – Polynésie Française, par la voix de Maheanuu Routhier, interpelle par courrier la ministre de l’Education sur la gestion du Covid-19.

Sans vouloir accentuer les inquiétudes de la population, il s’agit ici, selon l’auteur du courrier, de proposer des améliorations au dispositif déployé par le gouvernement

Aussi, à titre préventif, l’organisation syndicale demande tout d’abord que les écoles de Fakarava et des atolls aux alentours (Aratika, Kauehi, Niau, Raraka) soient fermées le plus rapidement possible, afin d’éviter la contamination des élèves. Et ce, après qu’un touriste, diagnostiqué porteur du Covid-19, a été évasané depuis Fakarava.

« En cas d’une infection par le Covid-19 confirmée au sein d’un établissement scolaire, vous avez prévu sa fermeture. Qu’en est-il pour les établissements voisins ? », demande encore la FNEC FP FO Polynésie

Et de souligner « que les familles ont souvent plusieurs enfants, inscrits dans différents établissements, ce qui peut accélérer d’autant plus la transmission. Il serait judicieux d’envisager la fermeture des établissements de tout le bassin concerné. Enfin, en fonction de l’évolution de l’épidémie, il faudrait à moyen terme prévoir la fermeture de l’ensemble des établissements de la Polynésie française. De premières études montreraient que les enfants véhiculent rapidement le Covid-19 ».

Par ailleurs, l’organisation souhaiterait « que les personnels, qui ont voyagé hors du Pays ces deux dernières semaines, puissent bénéficier d’un dépistage à titre préventif, notamment parce qu’ils exercent à proximité de nos enfants ».

Photo: Ville de Arue

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *