9 décembre 2022

Covid-19: trop peu de rappel vaccinal face à un risque de reprise

Le point avec le ministre de la Santé, Jacques Raynal, sur la situation de la covid-19, face à l’évolution de l’épidémie dans le monde et aux arrivées de paquebots dans nos îles.

Malgré une situation toujours très calme sur l’ensemble du territoire, le risque de reprise épidémique se renforce, en lien avec l’augmentation des cas chez les personnes en provenance des pays actuellement en recrudescence (Europe principalement). Même si les conséquences éventuelles après quatre vagues de contamination promettent d’être moindres, nous devons rester en alerte. Ces indications prouvent encore la nécessité de se protéger, car nous ne sommes pas à l’abri d’une relance du taux d’incidence.

Le bureau de veille sanitaire (BVS) porte une attention particulière aux déclarations maritimes sanitaire (DMS) des navires arrivants en Polynésie française. En effet, tous les navires ont un protocole sanitaire propre à chacun. Ce document, évalué systématiquement, permet d’avoir l’état sanitaire des navires (de plaisance ou fret), et d’avoir un contrôle des maladies éventuelles à bord (covid-19 ou autre). Les personnes (équipage ou passager) ayant contracté la covid et/ou étant dans un état contagieux restent à bord. La direction de la Santé a aussi souhaité attirer l’attention sur le respect des mesures dans les iles, les moyens n’étant pas les même hors Tahiti.

Il est d’ailleurs conseillé aux prestataires de service touristique de se coordonner avec le navire, car le protocole sanitaire à la descente du navire peut prendre plus de temps que prévu, et certaines prestations se retrouvent décalées.

S’agissant de la vaccination, un rappel est recommandé six mois après la dernière dose injectée. Le nombre de rappel vaccinal effectué aujourd’hui est trop faible. Il faut savoir que le nombre d’anticorps des personnes considérés « vulnérables », chute relativement rapidement dans l’organisme. La protection de l’individu n’est alors plus optimale. Raison pour laquelle il est fortement recommandé aux personnes vulnérables (plus de 60 ans, comorbidités, …) de venir recevoir dès maintenant un nouveau rappel vaccinal si la dernière injection date de plus de 6 mois (3 mois pour les plus de 80 ans et fortement immunodéprimés).

A cette fin, un vaccinodrome ouvrira ses portes sous le chapiteau de la Présidence le samedi 5 novembre, de 8h à 15h, en vue de relancer les campagnes de rappels vaccinaux contre la covid-19, avec notamment le nouveau vaccin Comirnaty Bivalent (plus adapté à contrer le variant Omicron – ce dernier étant le plus répandu actuellement). La vaccination contre la grippe sera disponible sur place.

source: Gouvernement

 700 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :