18 septembre 2020

Covid-19: un premier décès qui va marquer les esprits

En apprenant le décès d’un premier Polynésien des suites de la pandémie de Covid-19, le président Edouard Fritch adresse ses condoléances à la famille.

Je viens d’apprendre, avec peine et surtout une infinie tristesse, le décès du premier Polynésien des suites de la pandémie de Covid-19. Je sais que ce décès va marquer chaque Polynésienne et chaque Polynésien.

Je voudrais, en mon nom et au nom du gouvernement de la Polynésie française, adresser à sa famille et à ses proches nos condoléances, et leur apporter le soutien de tout le Pays pour cette épreuve si dure.

Notre Fenua, vous le savez, est touché, comme le monde entier, par cette terrible pandémie. Nous vivons déjà et vivrons des moments difficiles, qu’il soit question de la maladie, de l’emploi et plus généralement, de notre manière de vivre.

Mais nous ne lâcherons rien. Nous n’abandonnerons aucun des nôtres. Nous nous battrons jusqu’au bout.

Je tiens ici à saluer et remercier, du fond du coeur, tous les personnels soignants en première ligne. Mais aussi tous les ambulanciers, pompiers, transporteurs sanitaires, mutoi et agents du Pays notamment mobilisés dans cette lutte. Merci également aux bénévoles qui se lèvent : nous aurons besoin de chacune et de chacun.

Vous l’avez compris. Nous gagnerons tous ensemble. Nous gagnerons en respectant les gestes barrière notamment le port du masque qui semble difficile mais qui est si important pour protéger les plus vulnérables d’entre nous: les personnes âgées, les personnes en longue maladie, notamment les diabétiques, les cardiaques, les obèses ou les dialysés.

Nous devons, instinctivement, respecter les gestes barrière. Nous devons garder nos distances et nous protéger ainsi, les uns les autres. Nous devons le comprendre et l’accepter afin d’éviter que ce virus se répande trop rapidement.

 407 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :