9 décembre 2022

Covid et responsabilités: Buzyn avait alerté…

L’ex-ministre de la Santé raconte comment l’exécutif a minoré ses alertes sur le Covid-19, oubliant parfois de la recevoir pour entendre ses inquiétudes.

Agnès Buzyn se démasque. Presque trois ans après l’éruption du Covid-19, et après deux ans de diète médiatique, l’ancienne ministre des la Santé aux affaires lorsque la crise a éclaté, se livre dans le Monde. Sans concession. Mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans sa gestion de l’épidémie (ce à quoi Edouard Philippe a échappé), l’hématologue de profession n’est pas tendre avec ceux qui, estime-t-elle, n’ont pas pris ses alertes au sérieux.

Sur le banc des accusés : Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Le quotidien du soir a eu accès au journal de bord – 600 pages – que tenait la médecin de profession au plus fort de l’épidémie. Agnès Buzyn y raconte comment l’exécutif a minoré ses alertes, oubliant parfois de la recevoir.

Symbole de ces difficultés, elle dit avoir envoyé un message rude, à Édouard Philippe, en ces termes, à la mi-mars 2020 : « Édouard, vous êtes en dehors de la plaque, et si tu as encore confiance en moi, prenez une décision de confinement car nous avons quinze jours de retard », aurait-elle écrit alors. « Je ne perds pas mes nerfs, je suis lucide depuis des semaines et, derrière vos décisions, ce sont des gens qui vont mourir », poursuit dans sa missive, celle qui vient de finir troisième du premier tour des municipales à Paris.

Elle accuse Macron et Philippe d’être restés sourds

Dès le tout début des contagions à l’autre bout du monde, dont Agnès Buzyn dit avoir compris les enjeux relativement tôt, le chef de l’État et son Premier Ministre sont sceptiques. « Bien sûr, c’est facile de dire après ’j’avais tout vu’. Ce qui est certain, c’est que j’avais un pressentiment, et tout le monde me disait que j’étais folle », résume-t-elle aujourd’hui dans le journal où elle avait parlé, en mars 2020, des municipales comme une « mascarade » et de l’épidémie comme d’un « tsunami » à venir. Une sortie qui avait crispé la majorité.

source: Yahoo actualités

 355 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :