24 novembre 2020

Dents, ailerons et vertèbres de requin saisis par les Douanes

Belle prise des douaniers à bord d’un navire battant pavillon espagnol suspecté de trafic d’espèces protégées, en l’occurrence le requin.

Le 15 octobre dernier, au cours d’un contrôle sur le port, les agents des douanes de la brigade de Papette ont procédé aux vérifications d’usage sur un navire battant pavillon espagnol.
La fouille des espaces partagés ainsi que des cabines des marins ont permis la découverte de faibles quantités d’alcools et de tabacs non déclarés sur le manifeste de bord mais les douaniers ne sont pas au bout de leurs surprises.
En effet, dissimulés dans différentes caches, ils ont découvert des ailerons et des dents de requins, dont plusieurs espèces protégées par la convention de Washington. Au total seront saisis : 26 kg de dents, 20 kg d’ailerons et 200 g de vertèbres de requins. Le capitaine a expliqué aux agents des douanes qu’il ne cherchait pas spécialement à pêcher du requin mais que lorsque le cas se produisait, ils prélevaient sur eux les parties les plus recherchées pour les revendre ensuite à terre.
Le trafic d’espèces protégées est sévèrement puni en Polynésie française, où le requin est encore plus protégé qu’ailleurs, et peut aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une amende égale à trois fois le prix de vente sur le marché clandestin. Le capitaine du navire concerné a été convoqué par le service des douanes. A l’issue de son audition, il s’est acquitté d’une forte amende. Les produits saisis feront l’objet d’une prochaine remise aux services de la DIREN du Pays et seront conservés dans différents musées ou établissements de Tahiti pour y être exposés.
C’est une des plus belles saisies de la douane de ces dix dernières années. En 2019, la douane avait appréhendé plus de 35 kg de viande de tortue, espèce également protégée.
Source: Douanes

 301 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :