19 juillet 2024

En 2023, l’assemblée a dépensé plus de 2 milliards 300 millions de Fcfp

0

Comme chaque année, à même époque, les représentants à l’assemblée de la Polynésie française examine et débatte de la proposition de délibération portant règlement du budget de l’institution pour l’année N-1, en l’occurrence 2023. Mais il n’y a vraiment pas de quoi applaudir!…

L’occasion est ainsi donnée à chacun de jeter un regard, sans concession et en toute transparence, sur les volumes de recettes et de dépenses mis à la disposition de l’assemblée délibérante pour fonctionner durant l’année.

Autant dire tout de suite, et il faut s’en féliciter, que Tarahoi dispose de moyens très confortables ! En 2023, le budget modifié, sections de fonctionnement et d’investissement confondues, a totalisé 3 milliards 521 millions 931 mille 339 francs pacifique, en hausse de 7,5% par rapport à celui de l’exercice 2022. Cette progression sensible de crédits disponibles atteste indéniablement d’une bonne gestion passée.

Il en ressort, à la fin de l’exercice, un résultat excédentaire supérieur à 112 millions de Fcfp. En y ajoutant le résultat antérieur reporté, moins la partie affectée à l’investissement, le résultat de fonctionnement cumulé atteint la somme de 881 millions 206 mille 149 francs pacifique.

Deux chiffres sont à retenir de l’exercice 2023.

Tout d’abord, celui de 2 milliards 309 millions 783 mille 572 francs qui correspond au montant définitif des mandats mis en paiement l’année dernière. Ces dépenses de fonctionnement représentent 96,99% des prévisions faites au moment du vote du budget primitif, le 13 décembre 2022, sous la présidence de Gaston Tong Sang. Ce qui signifie que les prévisions étaient exactes. Elles sont, par ailleurs, largement inférieures au budget modifié en cours d’année, le 22 juin très exactement, de l’ordre d’un peu plus de 3 milliards 173 millions de Fcfp. Comme il est ainsi rappelé dans le rapport, ces dépenses de fonctionnement se répartissent en trois grandes missions dont celle des Pouvoirs publics qui représente la plus grosse masse financière, prenant en compte les indemnités des représentants pour près de 500 millions par an, les crédits collaborateurs (394 millions) et autres dépenses courantes.

Il convient encore de relever deux points qui interpellent. Le premier, à l’article 624 « Transports », force est de constater qu’à peine 40% des crédits prévus ont été consommés pour un total de mandats émis de l’ordre de 17 millions. Serait-ce la traduction d’une moindre activité parlementaire et donc de moins déplacements aériens pour les élus des îles ? Le second point, en revanche, fait apparaître une dépense certes minime, mais non budgétée, de 1 million 948 mille 880 francs à l’article 625 « Déplacements et missions ». Ces frais découlent, en partie, de la célébration de la Journée des Nations Unies que la nouvelle majorité Tavini a instituée le 24 octobre 2023, nécessitant la prise en charge d’un certain nombre d’invités extérieurs.

Ensuite, le second chiffre à retenir, c’est celui des dépenses d’investissement. En 2023, l’assemblée a investi pour 83 millions 403 mille 449 francs en achat de matériels divers dont plus de 30 millions de Fcfp dans le seul secteur informatique, auxquels il faut ajouter 21 millions pour des travaux de rénovation de Tarahoi qui, comme chacun le sait, est une « vieille dame » nécessitant un entretien coûteux pour l’institution. Ces dépenses représentent moins de 24% du budget d’investissement modifié, ce qui laisse par conséquent de grandes marges de manoeuvre pour l’avenir.

 

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :