18 septembre 2020

Engie Green, fer de lance de la transition énergétique

En décembre 2017, l’énergéticien Engie Green rassemblait l’ensemble de ses activités d’énergies renouvelables sous la même bannière en fusionnant avec la Compagnie du Vent et en intégrant les activités de Solaire Direct. Engie Green, dont le siège est basé à Montpellier, annonce employer aujourd’hui 400 collaborateurs.

Au 31 décembre 2018, l’entreprise affiche un total de « 1 479 MW éoliens et 934 MW solaires installés soit une production annuelle d’énergie verte injectée sur le réseau équivalente à la consommation d’environ 1 800 000 habitants ».

« D’ici 2020, elle aura augmenté de près de 40 % sa puissance installée, écrit le groupe dans un communiqué du 24 juin. Engie Green va réaliser en 2019 un programme de construction de près de 250 MW éoliens et solaires, auxquels s’ajouteront, au regard du volume de projets remportés, 300 MW supplémentaires en 2020. La société dépassera alors les 3 GW d’énergie verte installés. »

Biogaz et éoliennes flottantes

Selon le directeur général d’Engie Green, Jean-Claude Perdigues, « les résultats et perspectives de croissance d’Engie Green soulignent notre ambition et la capacité de nos équipes à proposer aux territoires des projets originaux et porteurs de développement local ».

Les activités d’Engie Green sont complétées par le développement d’unités de méthanisation et la production de biométhane, portés par sa filiale Engie Biogaz (co-détenue avec Storengy).

Engie Green est également engagée dans les énergies marines : elle installera, à horizon 2021, une ferme-pilote de 4 éoliennes flottantes (24 MW) au large de Leucate-Le Barcarès (11), un projet porté aux côtés de EDP Renewables et la Banque des territoires.

Retrouvez cet article sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

 18 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :