20 septembre 2021

Expulsé du Parlement parce qu’il ne portait pas la cravate…

Le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi, revendique son droit d’arborer, au sein du Parlement, des attributs culturels ne répondant pas aux normes occidentales. À la fin de l’année dernière, une proposition pour modifier le règlement vestimentaire avait été rejetée par les députés.
Le Parlement néo-zélandais a été le théâtre d’une escarmouche plus culturelle que politique, ce 9 février, entre le président de la chambre, Trevor Mallard, et le coprésident du Parti maori, Rawiri Waititi, raconte le New Zealand Herald. Le député, représentant de cette population autochtone très présente en Nouvelle-Zélande, a été expulsé du Parlement après avoir été rappelé à l’ordre pour son refus répété de porter une cravate.

“Cet après-midi, Waititi est entré dans le Parlement avec un hei tiki – un pendentif traditionnel maori – autour du cou”, constate le quotidien néo-zélandais, en référence au collier traditionnel arboré par l’homme politique sur sa chemise blanche. L’incident de séance, qualifié d’“inadmissible” par le Maori, semblait inévitable, alors que le Parlement a récemment rejeté l’assouplissement des normes vestimentaires.

La cravate, un “nœud coulant colonial”

Ce n’est pas la première fois que les questions autour de la tenue agitent le Parlement néo-zélandais. Raiwiri Waititi en a fait son cheval de bataille personnel. Expulsé une première fois l’année passée, le député compare régulièrement la cravate à un “nœud coulant colonial”.

“Ce n’est pas un problème de cravate mais d’identité culturelle”, a plaidé cette fois le député, dont les prises de paroles ont été interrompues par le président du Parlement. “Pour un grand nombre de Néo-Zélandais, ceci est une

[…] Lire la suite sur Courrier international

source: Yahoo actualités

 635 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :