27 octobre 2020

Jean Castex, un « couteau suisse » aux fonctions de Premier ministre

Emmanuel Macron a déclenché son remaniement en nommant, vendredi 3 juillet, Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d’Edouard Philippe.

L’ancien Premier ministre va désormais se consacrer à sa ville du Havre où il a été élu maire dimanche lors du second tour des municipale. Jean Castex, baptisé « monsieur déconfinement » pour avoir préparé la reprise après le pic de la crise du coronavirus, est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, élu local peu connu du grand public, mais salué pour son « efficacité ».

Dans la foulée, Jean Castex a nommé Nicolas Revel directeur de cabinet. Âgé de 54 ans, le directeur de l’Assurance maladie a été secrétaire général adjoint de l’Elysée de 2012 à 2014, aux côtés d’Emmanuel Macron qui occupait la même fonction, auprès de François Hollande.

A 55 ans, Jean Castex n’a jamais été ministre. Le maire de Prades, dans le Pyrénées-Orientales, est un « couteau suisse » aux réseaux multiples qui cumule les avantages pour porter la deuxième phase du quinquennat : énarque, mais au contact des territoires ; de droite, mais réputé homme de dialogue et parfait connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l’Elysée à la (…)

« Toutes les qualités intrinsèques »

Raymond Soubie, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, a salué vendredi 3 juillet sur franceinfo la nomination de Jean Castex: « Il a toutes les qualités intrinsèques pour les fonctions de Premier ministre », a-t-il affirmé.

franceinfo : Vous connaissez bien Jean Castex ?

Raymond Soubie : Quand j’ai souhaité quitter l’Élysée pour retrouver mes entreprises, Nicolas Sarkozy m’avait dit : « À la condition que vous me donniez un remplaçant que j’agrée ». J’avais pensé à Jean Castex avec qui j’avais beaucoup travaillé lorsqu’il était directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère du Travail. Je l’avais invité à déjeuner à l’Élysée. Il était réticent parce que ce garçon s’était replié sur Prades (Pyrénées-Orientales). Il venait toujours à la cour des Comptes, mais il avait décidé de se replier sur son territoire. Finalement, je l’ai convaincu. Et il a accepté la fonction de 2010 à 2012.

Sa nomination vous surprend ?

Ca ne me surprend pas vraiment parce que je crois qu’il a toutes les qualités de l’emploi. Jean Castex est un garçon fort intelligent. Ça, c’est assez commun. Deuxièmement, Jean Castex a toujours été un remarquable organisateur ce qui, à Matignon, qui est quand même un peu à la centrale de l’État, est bien important. Jean Castex a toujours eu un contact heureux avec tous les gens qui l’ont rencontré. Il a toujours été très proche des sujets sociaux (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 74 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :