24 juillet 2024

La filariose encore active à Huahine et aux Gambier

0

Des agents de la Direction de la santé se déplaceront sur Huahine du 18 au 28 mars 2024 et sur Rikitea du 24 au 29 avril 2024 afin de rencontrer la population à domicile pour la distribution et la supervision de la prise du traitement contre la filariose.

Pour les scolaires, une équipe d’agents de la direction de la santé se déplacera dans chaque établissement scolaire pour y effectuer la distribution du traitement.

Les résultats de la dernière enquête de 2022 a permis de conclure que pour Tahiti, Moorea-Maiao, l’archipel des Australes, les Marquises nord et l’archipel des Tuamotu, il n’y a pas de circulation de la filariose lymphatique; la surveillance est donc interrompue dans ces zones géographiques, conformément aux recommandations de l’OMS. Pour les Iles sous le vent (hors Huahine) et les Marquises sud, les résultats ont conclu à une absence de circulation de la maladie, mais cette zone reste en surveillance. En revanche, Huahine et l’archipel des Gambier (Rikitea), sont des zones de circulation actives de la filariose et nécessitent la distribution du traitement de masse.

La filariose lymphatique, communément appelée éléphantiasis, est une maladie tropicale qui se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie sont transmis à l’homme par des moustiques.

Cette infection, souvent asymptomatique dans les premières années, altère le fonctionnement du système lymphatique et peut entrainer une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, donnant lieu à des douleurs, un handicap sévère et une stigmatisation sociale.

Depuis maintenant plusieurs années, la Direction de la santé met en place des campagnes de distribution du traitement contre ces parasites pour l’ensemble de la population, en prise observée directe (POD). Depuis 2015, des enquêtes de surveillance sont faites régulièrement auprès de la population et des élèves de CP et CE1 afin de détecter une transmission récente et de prévenir la réémergence de la maladie.

Pour rappel, il est important de traiter le maximum de personnes au même moment afin de stopper la transmission de cette maladie transmise par les moustiques. Le traitement permet de détruire les larves ou microfilaires présents dans l’organisme humain empêchant la transmission de la maladie. La prise de traitement est unique et efficace.

Enfin, les personnes qui séjourneraient plus de trois mois par an à Huahine ou dans l’archipel des Gambier et/ou qui ont été en contact avéré avec une personne porteuse de filaires sont invitées à se rapprocher de leur médecin traitant ou de la structure de santé la plus proche de chez elles.

source: Direction de la Santé

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :