26 septembre 2020

La fonte des glaces au Groenland multipliée par quatre en dix ans

Cette accélération est due à la hausse conjuguée de la température de l’air et de l’océan.

Après le Sud, le Nord. Une semaine après la publication d’une nouvelle étude démontrant la fonte catastrophique de l’Antarctique, des données scientifiques attestent qu’aux antipodes, la situation est tout aussi alarmante. Entre 2003 et 2013, la fonte des glaces au Groenland a été multipliée par quatre et la hausse du niveau des mers qui en découle est désormais perceptible dans des zones plus étendues de l’immense île arctique.

« En 2003, 111 km3 de glace par an disparaissaient. Dix ans plus tard ce chiffre était presque quatre fois plus élevé, atteignant 428 km3 par an », souligne ce mardi dans un communiqué le DTU Space Lab de l’Institut technique du Danemark, qui a collaboré avec l’université d’Etat de l’Ohio (Etats-Unis).

En 2012, la Nasa et des scientifiques universitaires avaient déterminé que la superficie de la calotte groenlandaise – l’« inlandsis » – concernée par la fonte des glaces de surface était passée de 40 % à 97 % en seulement quatre jours. Jusqu’à il y a peu, on pensait que la région arctique était la moins impactée par les changements climatiques. Mais en 2018, la mer de glace la plus épaisse de l’Arctique s’est rompue deux fois, dont l’une en été, un basculement dans la vie de la deuxième plus grande masse de glace de la planète après l’Antarctique. Qui, lui, fond six fois plus vite qu’il y a quarante ans.

L’étude danoise montre en outre des « changements prégnants et surprenants dans le schéma de fonte de la glace » groenlandaise. Les glaciers du nord-ouest et du sud-est de l’île ne sont plus les seuls à fondre, le sud-ouest de l’île est lui aussi touché, pas seulement les glaciers, et cette fonte est accélérée par la hausse des températures terrestres, en partie par le contact avec une eau de mer elle-même de plus en plus chaude. Ce qui signifie qu’à mesure que la température terrestre augmentera, la fonte s’accentuera, et le niveau des océans grimpera.

Lire la suite sur LeParisien.fr

Source: Yahoo actualités

 43 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :