18 septembre 2020

La perliculture, domaine fertile d’une collaboration entre le Pays et l’UPF

Le vice-président de la Polynésie française, ministre en charge de l’économie bleue, Teva Rohfritsch, et le président de l’Université de Polynésie française, Patrick Capolsini, ont signé, lundi après-midi, un accord de copropriété destiné à valoriser le brevet du logiciel MAIAO.

Le logiciel de « Mesure Automatique de l’épaIsseur de la nAcre par rayOns X » est le fruit d’une collaboration de plusieurs années entre la direction des ressources marines (DRM) et le service de recherche de l’Université de Polynésie française.

MAIAO, déjà opérationnel auprès de la cellule de contrôle de qualité de la perle de la DRM, permet une mesure automatique de la couche de nacre à partir de photos prises aux rayons X, plus précise et plus objective que l’évaluation humaine manuelle réalisée auparavant.

Teva Rohfritsch a salué cette avancée technologique, symbole d’une synergie entre le Pays et l’UPF, qui répond aux objectifs de la réforme de la filière perlicole engagée en 2017, notamment la mise en place d’un label de qualité pour la perle de culture de Tahiti et la valorisation du savoir-faire de nos îles.

Communiqué du gouvernement

 482 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :