La Ruralité française à l’état brut

Relayées plus de 2.000 fois et « likées » plus de 10.000 fois en deux heures, les cartes du journaliste des Échos, Jules Grandin, montrent les départements français où il y avait en 2019 plus de vaches, de porcs ou de moutons que d’habitants.
« Cela peut paraître anecdotique, mais cela raconte deux choses : une certaine ruralité et une forme de spécialisation géographique de l’élevage en France », a expliqué le cartographe et chroniqueur de l’émission Quotidien au Huffington Post.

Jules Grandin a donc pris le temps d’éplucher les données du recensement agricole publiées par l’Insee pour réaliser une série de quatre cartes diffusées ce mardi 31 mai sur Twitter. Résultats : dans treize départements, la population de vaches est supérieure à celle des habitants. Il s’agit de : l’Orne, la Manche, la Mayenne, la Meuse, la Haute-Marne, la Nièvre, la Saône-et-Loire, l’Allier, la Creuse, la Corrèze, le Cantal, la Lozère et l’Aveyron. Avec en tête, la Manche, qui compte 744.000 vaches pour environ 493.000 habitants.

C’est en Bretagne que la population porcine est la plus importante, avec 7,6 millions d’animaux, soit plus de deux fois son nombre d’habitants.

Les départements du Lot, de l’Aveyron, de la Lozère, des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence sont, quant à eux, ceux qui ont une population plus importante de moutons que d’habitants. « La carte des vaches raconte plein de choses : les chemins des AOC fromagères, comme celles des races de bovins. On pourrait penser que cela montre avant tout (…)

source: Yahoo actualités

(…) Cliquez ici pour voir la suite

 366 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :