La santé des migrants coûte aux Français 14 euros par an

« AME » : trois lettres qui divisent de longue date les partis politiques de gauche et de droite.

Mise en place en 2000, l’Aide médicale de l’Etat – cette couverture médicale universelle pour les sans-papiers – a en effet été réformée au gré des changements de majorité.

En 2011, un droit d’entrée de 30 euros a par exemple été instauré, avant d’être supprimé en 2012 sous la présidence Hollande. Ce 7 octobre, dans le cadre d’un débat organisé à l’Assemblée nationale sur l’immigration, l’AME est, à nouveau, au menu des discussions politiques entre parlementaires.

Mais, qu’est-ce que cette Aide médicale de l’Etat ?

Octroyé pour un an reconductible, ce dispositif permet aux personnes de nationalité étrangère – leur conjoint et leurs enfants – en situation irrégulière de bénéficier d’un accès gratuit aux soins. Les frais médicaux et hospitaliers sont pris en charge en intégralité, sans nécessité de les avancer, dans la limite des tarifs de la Sécurité sociale.

Les éventuels dépassements d’honoraires restent donc à la charge du patient. Tous les actes et toutes les prescriptions ne sont pas couverts, comme par exemple l’aide à la procréation médicalement assistée. L’AME a été mise en place dans le cadre d’une politique de santé publique visant à éviter la propagation des maladies contagieuses et infectieuses.

Lire la suite sur cBanque

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *