La situation financière de Taiarapu-Est se dégrade depuis 2016, selon la CTC

Le rapport d’observations définitives de la Chambre territoriale des comptes pour la gestion (2014-2020) de Taiarapu-est (presqu’île de Tahiti) vient de paraître. Il a été examiné et débattu hier soir (jeudi) en conseil municipal.

Le document, long d’une centaine de pages, est assorti de huit recommandations adressées directement au tavana, Anthony Jamet, réélu en 2020 pour un second mandat.

« Sans organisation »

Il faut dire que cette commune rurale d’environ 13 000 habitants regroupant Taravao-Afaahiti mais également Faaone, Pueu et Tautira, présente « une situation financière qui se dégrade progressivement depuis 2016 avec une tendance plus marquée en 2019 sous l’effet conjuguée d’une hausse constante des charges alors même que les produits restent stables et rigides », peut on lire en guise de synthèse. Et la CTC de constater que globalement, Taiarapu-Est « apparaît, dans plusieurs domaines, sans organisation, ni procédures de gestion ou de contrôle identifiées », avant d’inviter l’exécutif à « construire sas délai un pilotages des services resserré et maîtrisé ».

Explosion des embauches en 2019

Preuve de ces difficultés financières, les dépenses de personnel représentent sur la période 61% des charges de fonctionnement contre 57,8% en moyennant pour l’ensemble des communes polynésiennes. En monnaie sonnante et trébuchante, elles se montent à près de 693 millions de Fcfp en 2018 contre 636 millions de Fcfp au début du premier mandat de M. Jamet. Pire, elles auraient explosé en 2019, précise la CTC, avant d’observer une progression de 8,5% sur un seul exercice (2019) qui constitue, encore faut-il le rappeler, « une année préélectorale ». Au 31 décembre 2019, Taiarapu-est comptait 241 agents dont 184 à temps complet parmi lesquels 135 titulaires fonctionnaires de la Fonction publique communale. Sauf que « la commune a ni anticipé, ni organisé le remplacement des agents des postes de conception et d’encadrement », déplore la chambre pour qui la commune s’est ainsi privée de compétences et de moyens essentiels à son organisation administrative.

Dette et Teaputa

La commune administrée par Anthony Jamet est également épinglée pour son endettement. « Si le niveau d’emprunt actuel reste encore soutenable, la commune pourrait rapidement entrer dans une zone de vigilance », prévient la CTC dans l’hypothèse où de nouvelles opérations d’investissement s’avéraient nécessaires. Au 31 décembre 2018, la dette auprès des établissements bancaires s’établissait à près de 595 millions de Fcfp dont près de 74% du montant concerne l’acquisition (en 2010) et surtout l’aménagement (2016) du parc Teaputa pour une vocation culturelle, éducative et touristique.

Or, « la nouvelle équipe municipale n’a pas souhaité poursuivre les activités initialement organisées », faisant le choix de donner à bail le bâtiment dénommé « Maison pour tous » à l’Eglise  de Jésus Christ des Saints des derniers jours. La Chambre territoriale des comptes note pour sa part que la convention d’occupation a été signée par le maire, « sans réelle transparence vis-à-vis de l’organe collégial, c’est à dire le conseil municipal. Aussi, la CTC en conclut d’une part, « une fragilité juridique de cette occupation » et d’autre part,  » que « l’intérêt purement financier de la commune qui a pu motiver cette occupation quasi privatise  est sans rapport avec le niveau du coût constaté de cette opération ».

Budgets annexes

Enfin, la CTC met l’accent sur la situation désastreuse des budgets annexes propres à la fourniture d’eau et l’enlèvement des déchets ménagers. Aussi, les subventions du budget principal à ces deux SPIC (Services publics industriels et commerciaux) ont bondi de 49% en quatre ans en raison du caractère structurellement déficitaire de ces mêmes services pour lesquels les redevances payées par les usagers ne sont pas en rapport avec le coût réel de l’activité, peut-on lire dans le rapport. En 2018, ces subventions ont représenté la bagatelle de 171 millions de Fcfp pour équilibrer les comptes.

 809 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :