La valorisation de la filière Hôtellerie-restauration au coeur de leurs préoccupations

La ministre de l’Education et de la Modernisation de l’Administration, en charge du Numérique, Christelle Lehartel, a ouvert l’assemblée générale constitutive de l’association du Campus des métiers et des qualifications hôtellerie-restauration du Pacifique (CMQP) réunissant tous les acteurs économiques, académiques et institutionnels liés à la filière.

Ce choix associatif a été privilégié pour maximiser les actions du CMQP, en permettant notamment une gouvernance associant très étroitement les socio-professionnels, à la démarche impulsée par le ministère de l’Éducation et le Vice-rectorat, et en facilitant la candidature aux appels à projet nationaux et européens.

Le bureau fraîchement élu à l’unanimité des membres, est composé de tous les acteurs économiques représentatifs de la filière hôtellerie restauration (HR).  Mené par son président Thierry Brovelli – également directeur du groupe IHG et co-président du Conseil des Professionnels de l’Hôtellerie (CPH) – le bureau du CMQP est composé de deux vice-présidents, respectivement, Giuseppe Manca, du syndicat des restaurateurs de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME), et Mélinda Bodin, présidente de l’Association du Tourisme Authentique de Polynésie Française (ATAPF). Enfin, Yann Rival, maître de conférences à l’Université de Polynésie française et co-président du laboratoire de recherche sur le Tourisme (CETOP) complète cette équipe en qualité de trésorier.

La feuille de route du CMQP est basée sur la valorisation de la filière Hôtellerie-restauration, et son accompagnement par la formation en sécurisant et personnalisant les parcours des jeunes Polynésiens sur un continuum bac -3/bac+3. Le tout est évidement en lien étroit avec la Présidence, au titre du Tourisme, avec le ministère du Travail et des Solidarités, au titre du travail et de la formation professionnelle, et avec l’université de la Polynésie française.

Pour ce faire, vingt-huit membres actifs composent cette association, qui réunit en tout pas moins de quarante-trois membres, issus du monde économique prioritairement, mais aussi du monde de la formation, et du monde institutionnel.

La démarche et l’ADN du CMQP reposent sur une organisation et un fonctionnement dédié à la coopération, vecteur d’innovation. Le CMQP entend être un outil de pilotage utile et pertinent, pour répondre aux enjeux cruciaux de l’emploi local au sein de la première filière pourvoyeuse d’emplois en Polynésie, à partir d’actions concrètes mettant en réseau tous les acteurs de la filière (telles que la création de la signature culinaire polynésienne, ou encore le renforcement de l’apprentissage pour faciliter l’insertion professionnelle, et l’excellence des jeunes).

source: Gouvernement

 312 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :