L’additif E171 dans le collimateur

Le conseil des ministres a approuvé ce jour un arrêté applicable qui suspend, pour une durée de un an, la mise sur le marché de denrées alimentaires destinées à l’alimentation humaine contenant l’additif alimentaire E171 (dioxyde de titane) afin de protéger les consommateurs des risques sanitaires liés à l’ingestion de cet additif.

L’additif E171 est utilisé dans divers aliments pour ses propriétés colorantes (pigment blanc utilisé pour donner un aspect lisse aux pâtisseries et aux confiseries par exemple) et opacifiantes (utilisées dans certains yaourts ou encore crèmes glacées).

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que le E171 en tant qu’additif alimentaire ne peut plus être considéré comme sûr, notamment parce que les effets de génotoxicité, c’est-à-dire la capacité à endommager le matériel génétique des cellules, ne peuvent être exclus pour les consommateurs.

En Polynésie française, la mesure de suspension garantit l’absence de mise sur le marché de denrées alimentaires contenant du dioxyde de titane.

Cette mesure entrera en vigueur dans trois mois, ce qui permettra aux opérateurs économiques utilisant ce produit de trouver une alternative.

extrait CM

 2,409 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :