23 juillet 2024

Le chiffre du jour: 282,4

0

Exprimé en milliards de francs pacifique, c’est le montant global des aides et financements octroyés en faveur des archipels, de 2017 à 2021.

On a coutume de dire que les « archipels éloignés », à savoir les Tuamotu-Gambier, les Marquises et Australes principalement, sont les parents pauvres des politiques publiques en Polynésie française…Le rapport que la Chambre territoriale des comptes (CTC) vient de rendre public, débattu jeudi prochain 12 octobre à l’assemblée de la Polynésie française, tend à démontrer le contraire.

Cet argent sert principalement à des équipements structurants que sont les routes, aéroports, quais etc dans le seul but de maintenir les populations chez elles, et ce afin de limiter l’exode vers Tahiti.

Et la Chambre de pousser l’analyse plus loin: « Ainsi, en comparaison par rapport au montant consacré à un habitant des IDV, le montant total des aides au bénéfice d’un habitant des ISLV est supérieur de 33%, 102% aux Australes, 172% aux Marquises et 173% aux Tuamotu-Gambier. Les archipels éloignés, faiblement habités, sont donc proportionnellement bien dotés même si des disparités demeurent ».

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :