Le choc économique du Covid-19 durant le mois de mai 2020

L’Institut de la statistique (ISPf) se veut plus réactif en publiant les indicateurs économiques relevés durant le mois de mai 2020.

La période est importante: comme beaucoup d’autres pays dans le monde, Tahiti et ses îles ont été mises en confinement dans le but de stopper la propagation du coronavirus. En vigueur le 20 mars, la mesure a été levée le 20 mai sur l’ensemble du territoire.

Deux longs mois par conséquent durant lesquels l’économie polynésienne a été mise à l’arrêt. Mais pas seulement…Il semblerait en effet que les familles ont également changé leurs habitudes de consommation dans la vie de tous les jours.

L’impact est particulièrement rude dans certains secteurs sensibles comme celui de l’automobile par exemple. En mai 2020, seulement 138 immatriculations de voitures particulières ont été enregistrées, un chiffre en recul de 54% par rapport à 2019. Même le fournisseur d’énergie, EDT Engie, constate une baisse de la consommation électrique de l’ordre de 12% en tension moyenne et de 2,5% en basse tension. Sans parler de nos ressources propres tirées de la mer qui font grise mine! La perle et la pêche voient durant le même laps de temps les exportations reculer de 100% pour la première et de 87% pour la seconde.

D’une manière générale, les entreprises accusent le coup. Non seulement, elles ne travaillent pas; mais de toute façon, les marges de débouchés sont extrêmement réduites. Résultat: le chiffre d’affaires des « grandes entreprises » connaît un recul de 29% en mai 2020. L’ISPf s’est concentré sur celles qui dépassent un CA mensuel de 100 millions de Fcfp. Pour soutenir certains secteur dépendants de la commandes publique, une seule éclaircie au tableau: celle relative au niveau de mandatements directs du Pays qui, en cumul depuis janvier, augmente de 10%.

Enfin, l’Institut relève que l’indice des prix à la consommation et l’indice des prix alimentaires diminuent respectivement de 0,5% et 1,1%. Une annonce quelque peu surprenante et qui ne correspond certainement pas à ce que les consommateurs ont constaté dans les magasins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *