18 octobre 2021

Le docteur Théron en garde à vue pour « des infractions de droit commun »

Le Procureur de la République, Hervé Leroy, a fait une « déclaration » cet après-midi relative à ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’affaire Théron.

Pas de questions possibles de la part des journalistes présents. Ni réponses donc de la part du magistrat qui a quand même voulu réagir rapidement pour, dit-il, « couper court à toutes informations erronées susceptibles de circuler sur les réseaux sociaux« .

Une certitude, tout d’abord: le docteur Jean-Paul Théron est actuellement placé en garde à vue à l’hôpital du Taaone où il a subi quelques examens. « A ce stade, il est présumé innocent », a indiqué le Procureur.

La Justice lui reproche « des infractions de droit commun ». Rien à voir par conséquent à une quelconque entrave dans son activité en tant que médecin au centre Manu Iti de Paea auprès de malades du covid.

Quelques heures plus tôt, la toile s’est enflammée en voyant, en direct live, le docteur Théron emmené « de force » par des militaires de la Brigade de recherche dans le cadre d’une procédure pour « violences volontaires sur personne chargée de mission de service public avec arme par destination (ndlr: un objet métallique lourd) », puis pour « outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique », en l’occurence des militaires de la gendarmerie.

A deux reprises en effet, jeudi 16 septembre, puis samedi 18 septembre, le médecin s’en serait pris violemment à un huissier d’abord, aux gendarmes ensuite. Raison pour lesquelles il a été interpellé ce matin, à 9h, dans les conditions que l’on sait.

Le Procureur Leroy a reconnu ne pas avoir vu les images de l’interpellation, montrant notamment les militaires brandir leur taser en direction de personnes venues prêter mains fortes à M. Théron.

Mais selon nos informations, la population avait été prévenue quelques heures plus tôt de la descente de gendarmerie. Par qui ? Nous avons notre petite idée… Par celles et ceux, en tous cas, qui veulent à l’évidence politiser cette affaire. Dans quel but ?

Photo: Facebook

 

 810 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :