25 février 2024

Le mandat de l’actuel PDG prolongé jusqu’en 2026…

0

Alexandre Bompard à Carrefour jusqu’en 2026 ?

Le conseil d’administration de Carrefour va proposer à ses actionnaires de prolonger le mandat de son PDG, en poste depuis mi-2017, lors de la prochaine assemblée générale du groupe le 26 mai, selon un communiqué mercredi.

L’ancien président d’Europe 1 (2008-2010) et patron de la Fnac (2011-2017), énarque et inspecteur des Finances, a fêté ses 50 ans en octobre 2022. Son mandat courait initialement jusqu’en 2024, mais le conseil d’administration entend le renouveler « par anticipation » pour « l’aligner » sur le plan stratégique du distributeur, présenté en novembre dernier.

Ce plan stratégique, qui fixe les grandes orientations pour le distributeur à horizon 2026, fait la part belle au développement d’une offre discount, plébiscité par les consommateurs en période d’inflation. « Ma résolution sera sans faille pour atteindre l’ensemble des objectifs fixés par le plan Carrefour 2026, aux côtés des 500.000 personnes travaillant pour l’enseigne et avec une gouvernance que je veux exigeante », a déclaré le PDG du groupe.

Il était arrivé aux manettes du deuxième acteur de la distribution en France en terme de parts de marché, derrière la chaîne d’indépendants E. Leclerc avec un défi de taille: remettre sur pied un géant au modèle économique bousculé, très présent sur le format hypermarché alors que les consommateurs s’en détournent de plus en plus.

Il avait fixé pour objectif de faire de Carrefour le leader mondial de la transition alimentaire pour tous », en « refondant » son modèle « au service du mieux-manger, du goût et d’une alimentation de qualité à prix raisonnable pour tous ». Arrivé avec une solide réputation en matière de rapprochements stratégiques après avoir réussi l’union de Fnac et de Darty, il a essuyé des revers en la matière mais assure que Carrefour peut continuer à marcher seul dans un secteur où tous pronostiquent une consolidation. Sur le front social, la documentation financière du groupe dessine un double mouvement.

Les effectifs d’abord, qui diminuent en Europe, mais s’étoffent en Amérique du Sud, notamment au Brésil où Carrefour est un leader incontesté. En France, les syndicats accusent Alexandre Bompard d’être l’artisan, avec le passage de nombreux commerces en location-gérance, d’un grand plan d' »externalisation des magasins » aux lourdes conséquences sociales, ce dont il se défend. Sur le plan économique, Carrefour a annoncé pour 2022 un chiffre d’affaires qui progresse de 16% à 90,8 milliards d’euros, et un bénéfice net qui bondit à 1,35 milliard d’euros, soit 26% de mieux que l’année précédente.

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :