2 décembre 2021

Les actions conjointes Etat-Pays dans le domaine maritime

Le haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, Délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer et le vice-président de la Polynésie française, Tearii Te Moana Alpha, ont réuni cet après-midi, en présence du Contre-amiral Jean-Mathieu Rey, les membres de la commission maritime mixte (CMM) pour faire le point sur l’avancée des actions réalisées depuis le début de l’année 2021 dans le domaine maritime.

Au travers de cette commission qui s’est réunie, pour la première fois, le 14 février 2020, puis le 1er décembre 2020, le partenariat entre l’Etat et le Pays permet un développement harmonieux des activités maritimes.

L’objectif est d’associer l’ensemble des services chargée de veiller à la sécurité des usagers, à la surveillance des pêches maritimes, à la protection de l’environnement pour contribuer ainsi collectivement à l’essor économique de la Polynésie française.

Concernant les actions en cours programmées en 2021, la commission a rappelé qu’il s’agissait d’organiser l’information et la formation des maires sur leurs responsabilités en mer ; de redynamiser les procédures de partance dans les Tuamotu et de la développer aux Marquises ; de développer l’étude de l’accidentologie des loisirs nautiques et des nouvelles activités pour adapter la réglementation en vigueur ; de créer un réseau d’urgence de lutte contre les pollutions maritimes sur l’ensemble des archipels ;  d’analyser les possibilités d’organisation du trafic maritime international dans les Tuamotu ; de consolider la règlementation actuelle (obligations déclaratives, DCP dérivants, détention des requins) ; de mener des formations à la police des pêches ; de mettre en place le guide de contrôle pour les navires de pêches étrangers mais également  un programme d’activités hydrographiques commun Etat / Pays pour l’année 2021 ; enfin, de développer le projet de voies recommandées de la presqu’île de Taiarapu en vue des JO 2024.

Les membres de la commission, répartis dans quatre groupes de travail, n’ont pas relevé de difficulté particulière liée à la mise en œuvre de ces actions qui répondent à des enjeux forts de sécurité en mer, de préservation de la ressource et de protection de l’environnement marin et du littoral.

Ces échanges ont été l’occasion de rappeler l’importance de la coordination entre les services du Pays, en charge notamment de déterminer les règles applicables en matière d’exploitation des ressources marines et de circulation dans les eaux intérieures et les services de l’Etat chargés en particulier de la surveillance et du contrôle des pêches maritimes et de la coordination des secours des activités nautiques.

Le haut-commissaire et le vice-président de Polynésie française ont rappelé l’importance de la tenue régulière de cette commission qui marque ainsi une volonté de formaliser et de dynamiser les échanges interservices dans le domaine maritime.

source: Etat

 571 visiteurs total,  5 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :