19 septembre 2020

Les agences de voyages ne sont plus sollicitées que par un voyageur sur deux!

La ministre du Tourisme et du travail, Nicole Bouteau, a présidé, mardi matin, la commission technique des agences de voyages et des bureaux d’excursions.

Composée de représentants du public et de professionnels représentant les intérêts privés, cette commission est chargée d’examiner et de rendre un avis sur les demandes de licences d’agences de voyage et de bureaux d’excursions. Elle est également consultée en matière de suspension ou de retrait de licence et peut, en outre, émettre des propositions concernant le développement des activités relatives à l’organisation de voyages et de séjours touristiques.

En Polynésie, l’activité d’agence de voyages est exercée par vingt-six sociétés exclusivement implantées à Tahiti. Il existe par ailleurs deux bureaux d’excursions, dont l’un se trouve à Moorea.

Les membres de la commission ont eu à émettre un avis sur le changement de représentant légal d’une agence de voyages en activité, et sur une demande d’attribution d’une nouvelle licence. Cette rencontre a aussi été l’occasion pour la ministre d’évoquer le calendrier de refonte des textes relatifs à cette activité.

Cette réforme sera accompagnée d’une étude sur l’évolution de ce secteur de l’industrie touristique en Polynésie française ces dernières années. Les usages évoluent. La tendance vers l’autonomie des visiteurs est constatée, puisqu’en 2018 seuls 54% des touristes terrestres voyageaient dans le cadre d’un forfait complet (hébergement, transport, activités). Cela signifie qu’aujourd’hui près de la moitié des touristes composent eux-mêmes leurs séjours, dont une large majorité de clients venant de l’Hexagone et de plus en plus de nord-américains.

Source: Gouvernement

 

 19 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :