Les renouvelables « ne coûtent pas, elles rapportent »…

Les énergies renouvelables au secours du budget de l’Etat ?

Grâce à elles, ce seraient des économies considérables qui pourraient en tout cas être réalisées. « Le solaire et l’éolien, c’est du pouvoir d’achat » : les énergies vertes contribuent désormais en milliards d’euros au budget de la France, ont calculé les représentants du secteur, qui appellent l’État à en faire profiter les Français et à accélérer le déploiement des renouvelables.

Sur 2021 et 2022, ces deux sources d’énergie devraient permettre d’économiser ou d’apporter plus de 14 milliards d’euros aux finances nationales, selon des estimations présentées mardi, dans un entre-deux tours présidentiel dont l’issue affectera aussi la transition énergétique.

Les renouvelables « ne coûtent pas, elles rapportent, » dit Michel Gioria, délégué général de France Energie éolienne (FEE), qui fustige les positions « à l’emporte-pièce » de certains politiques accusant l’éolien d’être « cher et inutile ». Ces 14 milliards incluent 3,3 milliards que les producteurs de solaire et d’éolien restitueront à l’État pour trop-perçu pour 2021, et les 5,1 milliards prévus pour 2022 que l’État n’aura pas besoin de débourser. S’y ajoutent 6 milliards nets que verseront les exploitants d’énergies renouvelables électriques, dont 3,7 fournis par l’éolien seul.

Pourquoi? En France, les énergies renouvelables (ENR) sont soutenues par un système de complément de rémunération entre le prix de marché et un prix « cible » fixé lors de l’attribution de chaque projet. (…)

(…) Cliquez ici pour voir la suite

source: Yahoo actualités

 543 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :