13 juillet 2020

Les trois objectifs du CMA pour 2020

La ministre du Tourisme et du Travail, en charge de la formation professionnelle, Nicole Bouteau, a présidé, vendredi, le premier conseil d’administration de l’année 2020 du Centre des Métiers d’Art (CMA).

Le budget primitif du Centre des métiers d’art pour l’exercice 2020 a été discuté et approuvé.

Cette année, l’établissement s’est fixé trois principaux objectifs. Tout d’abord, permettre, à moyen terme, aux élèves stagiaires de se voir proposer un parcours de formation dans le domaine des métiers d’art polynésien et des arts visuels commençant au niveau V jusqu’au niveau III. Cela garantira aux étudiants polynésiens une reconnaissance réelle sur le plan artistique et ce afin d’approfondir leurs connaissances au-delà du baccalauréat. Ensuite, poursuivre les actions offrant davantage de visibilité à l’établissement en Polynésie, en Océanie et dans le monde, garantissant une promotion de la Polynésie à travers la culture et les travaux de ces artistes confirmés et en devenir. Enfin, offrir aux usagers du CMA un environnement professionnel pleinement en conformité avec les règles d’hygiène et de sécurité.

Cette première réunion de l’année a porté également sur l’approbation du catalogue des prix de vente des travaux de gravure, de sculpture et de peinture réalisés par les élèves. Ces objets d’art réalisés durant les années 2017 à 2019 seront proposés à la vente lors de deux soirées d’exposition, le jeudi 6 et le vendredi 7 février, qui marqueront également les quarante ans du CMA. Ce sont près de quatre cent cinquante œuvres regroupant des sculptures sur bois et sur pierre, des gravures, des bijoux, des peintures et du textile qui seront présentées aux visiteurs.

Nicole Bouteau a également tenu à rendre hommage à deux personnalités qui ont marqué le CMA : Suzanne Lii, ancienne directrice du CFPA et membre du conseil d’administration du centre en qualité de personnalité qualifiée dans le domaine de la formation professionnelle et Déborah Helme, figure de l’artisanat traditionnel et membre fondateur de l’établissement, toutes deux récemment disparues. Les administrateurs ont marqué une minute de silence en leur mémoire.

Pour clore cette rencontre, la direction du centre a dressé le bilan de deux missions réalisées en novembre et décembre dernier : la première en Nouvelle-Zélande et la seconde en France, puis en Angleterre, à Londres.

Source: communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *