30 octobre 2020

L’IVG accessible, demain, jusqu’à quatorze semaines ?

Les députés ont donné un premier feu vert mercredi en commission à une proposition de loi visant à allonger de 12 à 14 semaines de grossesse le délai légal pour recourir à l’avortement, malgré des protestations à droite.

Porté par la députée du groupe EDS et ex-LREM Albane Gaillot, le texte est attendu dans l’hémicycle le 8 octobre dans le cadre d’une « niche » réservée à son groupe politique.

Il a obtenu le soutien de la majorité et fait suite à un rapport parlementaire de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée qui préconisait cette mesure.

En commission des Affaires sociales, Albane Gaillot a expliqué vouloir « perpétuer, améliorer et approfondir l’esprit de la loi Veil » de 1975 autorisant l’interruption volontaire de grossesse.

Quarante-cinq ans après, « l’accès à l’IVG, qui devrait être un droit effectif aujourd’hui, ne l’est pas en 2020. (…) Ce parcours de l’IVG est considéré par les femmes comme un parcours du combattant », a souligné à son tour la députée LREM Cécile Muschotti.

Source: Yahoo actualités

 267 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :